La Semaine Africaine (Brazzaville)

Congo-Brazzaville: Le nouveau gouvernement a été mis en place

document

Brazzaville — Dimanche 18 août 2002, le ministre d'Etat, ministre des Transports et des Privatisations, chargé de la Coordination de l'Action gouvernementale, Isidore Mvouba, a rendu public le décret signé par le président Denis Sassou Nguesso portant nomination des membres de la nouvelle équipe gouvernementale. Nous reproduisons ci-après, l'allocution introductive lue par le ministre d'Etat Isidore Mvouba, suivie de la liste des membres du nouveau cabinet.

Mesdames et Messieurs Le 10 mars 2002, le peuple congolais a apporté, de façon massive et enthousiaste, le candidat Denis Sassou Nguesso à la magistrature suprême de notre pays. Par ce plébiscite, le peuple congolais a exprimé, tout d'abord, une attente forte, ensuite l'espoir et, enfin, une ambition.

Une attente, parce que le peuple congolais est las des guerres fratricides à répétition qui ont endeuillé et paupérisé les filles et les fils du Congo.

Un espoir, parce qu'il voit poindre, à l'horizon, les signes avant-coureurs d'une paix durable et d'une justice sociale; Une ambition, parce que ce pays béni de Dieu, une fois sorti des affres de la mal gouvernance, est appelé à jouer un rôle de premier dans la sous-région. Le président Denis Sassou Nguesso l'a compris. Il l'a compris, lui qui sent battre le coeur de son peuple. Il l'a compris, pour avoir touché du doigt les indicibles souffrances du peuple congolais.

Le président Denis Sassou Nguesso sait que son peuple souffre. Il mesure le désarroi des retraités et l'angoisse des étudiants, il appréhende le désespoir des jeunes qui attendent un emploi hypothétique. Le président Denis Sassou Nguesso sait que le temps nous est compté, qu'il faut aller sans délai à l'essentiel et engager, de façon résolue, une lutte acharnée contre le marasme économique et la pauvreté.

Le président Denis Sassou Nguesso sait aussi qu'un tel challenge ne peut être engagé qu'avec un peuple debout, qu'avec des femmes et des hommes intègres, engagés et compétents. C'est pour répondre à cette préoccupation et faire corps avec l'attente légitime et justifiée du peuple congolais qu'il met en place, ici et maintenant, une nouvelle équipe gouvernementale, qui se veut d'union, de rassemblement et d'action. Il s'agit d'une équipe rénovée, dont plus de la moitié des membres sont des acteurs nouveaux. De nombreux départements sont créés pour aller au plus près des problèmes, afin d'améliorer l'efficacité de l'action gouvernementale, des secteurs cibles sont mis à l'évidence, pour tenir compte des défis des temps nouveaux.

En ce début de la décennie des personnes handicapées, un accent particulier a été mis sur les problèmes de cette couche spécifique, sans oublier la famille et les mutilés de guerre. L'équipe gouvernementale ainsi mise en place devra, sans délai, restaurer l'autorité de l'Etat, pour arrêter le désordre et les tendances anarchiques observées ça et là. En effet, les Congolais doivent retrouver les chemins de l'ordre, de la discipline et renouer avec les vertus du travail bien fait. C'est à juste raison que le président Denis Sassou Nguesso a dit, haut et fort, le 14 août lors de la cérémonie de sa prestation de serment, je cite: «Il est temps que l'administration publique cesse d'être le lieu de l'anarchie et de la paralysie. Trop d'hommes et de femmes relevant du secteur public dans notre pays, manquent de conscience professionnelle et de conscience patriotique».

Fin de citation.

En outre, l'une des missions cardinales de la nouvelle équipe gouvernementale consistera à mener une lutte de tous les instants contre l'affairisme, la corruption, le trafic d'influence et les passe-droits. Il importe de mettre un terme à ces agissements pervers, mieux, il convient d'en finir avec le règne de l'impunité. L'on est tenté de dire que la récréation est terminée. Poser les bases d'une démocratie respectueuse des droits humains et des libertés publiques, créer les conditions de l'émergence d'une économie forte, qui soit tournée vers la modernité, stimuler et entretenir la croissance, en vue de créer l'emploi, engager des actions vigoureuses dans les domaines de l'éducation, de la santé, de l'alimentation et de l'approvisionnement en eau potable et, enfin, rendre plus performants nos échanges et notre coopération économique, avec les autres pays du monde. Voilà le maître-mot des missions qui attendent le nouveau gouvernement, dans le cadre de «La Nouvelle Espérance» qui est tout d'abord une exigence éthique et morale avant d'être un projet de société.

Eu égard à ce qui précède, le président de la République vient de prendre le décret n°2002-341 de ce jour, portant nomination des membres du gouvernement.

Le président de la République, Vu la Constitution, décrète: Article 1er: Sont nommés membres du gouvernement: 1- Ministre d'Etat, ministre des Transports et des Privatisations, chargé de la Coordination de l'Action gouvernementale: M. Isidore Mvouba.

2- Ministre du Plan, de l'Aménagement du territoire et de l'Intégration économique: M. Pierre Moussa

3- Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de la Francophonie: M. Rodolphe Adada.

4- Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits humains: Monsieur Jean-Martin Mbemba.

5- Ministre des Hydrocarbures: M. Jean-Baptiste Taty Loutard.

6- Ministre de l'Economie, des Finances et du Budget: M. Roger Rigobert Andely.

7- Ministre de la Sécurité et de la Police: Général de brigade Pierre Oba.

8- Ministre de l'Equipement et des Travaux publics: Général de brigade Florent Ntsiba.

9- Ministre à la Présidence, chargé du Contrôle d'Etat: Monsieur Simon Mfoutou.

10 - Ministre de l'Agriculture, de l'Elevage, de la Pêche et de la Promotion de la Femme: Mme Jeanne Dambenzet.

11- Ministre de l'Economie forestière et de l'Environnement: M. Henri Djombo.

12- Ministre de la Construction, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Réforme foncière: M. Claude Alphonse Nsilou.

13- Ministre de l'Administration du territoire et de la Décentralisation: M. François Ibovi.

14- Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité Sociale: M. André Okombi Salissa.

15- Ministre des Postes et Télécommunications, chargé des Nouvelles Technologies: M. Jean Dello.

16- Ministre de l'Enseignement technique et professionnel: M. Pierre Michel Nguimbi.

17- Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique: M. Henri Ossebi

18- Ministre du Développement industriel, des Petites et Moyennes Entreprises et de l'Artisanat: M. Emile Mabondzot.

19- Ministre du Commerce, de la Consommation et des Approvisionnements: Mme Adelaïde Moundele-Ngollo.

20- Ministre des Affaires sociales, de la Solidarité, de l'Action humanitaire, des Mutilés des guerres et de la Famille: Mme Emilienne Raoul.

21- Ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat: M. Gabriel Entcha-Ebia.

22- Ministre des Mines, de l'Energie et de l'Hydraulique: M. Philippe Mvouo.

23- Ministre de la Santé et de la Population: Docteur Alain Moka.

24- Ministre de l'Enseignement primaire et secondaire, chargé de l'Alphabétisation: Mme Rosalie Kama.

25- Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme: M. Jean-Claude Gakosso.

26- Ministre de la Communication, chargé des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement: M. Alain Akoualat.

27- Ministre des Sports et du Redéploiement de la jeunesse: M. Marcel Mbani.

28- Ministre délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense nationale: Générale de Brigade Jacques Yvon Ndolou.

29- Ministre délégué auprès du Ministre de la Construction, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Réforme foncière, chargé de la Réforme foncière: M. Lamyr Guele.

30- Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, et de la Francophonie, chargé de la Coopération au développement et de la Francophonie: M. Justin Ballay Megot.

31- Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Economie, des Finances et du Budget, chargé de la Réforme budgétaire et des Régies financières: M. Gilbert Ondongo.

32- Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, chargé de la Recherche scientifique: M. Pierre Ernest Abandzounou.

33- Secrétaire d'Etat auprès du Ministre d'Etat, ministre des Transports, chargé du Transport maritime et de la Marine marchande: M. Louis-Marie Nombo Mavoungou.

34- Secrétaire d'Etat auprès du Ministre d'Agriculture, de l'Elevage, de la Pêche et de la Promotion de la Femme, chargé de la Promotion de la Femme et l'intégration de la femme au développement: Mme Jeanne-Françoise Lekomba.

Article 2: Le présent décret, qui abroge toutes les dispositions antérieures contraires et qui prend effet à compter de ce jour,dimanche 18 août 2002, sera enregistré, inséré au journal officiel et communiqué partout où besoin sera.

Ads by Google

Copyright © 2002 La Semaine Africaine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.