Le Phare (Kinshasa)

3 Septembre 2002

Congo-Kinshasa: Victor Nendaka sera inhumé aujourd'hui au cimetière de la Gombe

Kinshasa — La dépouille mortelle de Victor Nendaka, décédé le 22 août dernier à Bruxelles, est enfin arrivée à Kinshasa. C'était le dimanche 1er septembre en fin d'après-midi, à bord d'un vol régulier de la SN Brussels Airlines en provenance de la capitale belge. Il était en effet 17h53 lorsque l'aéronef s'est posé sur le tarmac de l'aéroport de Ndjili, où un comité d'accueil restreint composé de quelques membres de la famille du défunt et de notables de la Province Orientale, attendait de réceptionner le corps de Nendaka. Lequel a été acheminé à la résidence dévastée du défunt, sise av. Okito à Binza Pigeon, où s'étaient donnés rendez-vous membres de la famille élargie, amis et connaissances de Victor Nendaka Bika.

Le programme des funérailles prévoit pour ce mardi le tout dernier hommage à l'illustre disparu, dont la levée du corps pour l'église est fixée à 11 heures, suivie de l'office religieux à la Cathédrale Notre Dame du Congo, à 12 heures précises. Aussitôt après interviendra la cérémonie d'adieu, au cimetière de la Gombe où l'enterrement aura lieu.

On rappelle que le tout premier administrateur en chef de la Sûreté nationale est né le 7 août 1923 à Buta dans Province Orientale. Il a fait ses études primaires et moyennes à l'Ecole des frères maristes à Buta même, où il obtiendra son diplôme en 1941. Il commence alors sa carrière professionnelle comme agent à la Cotonière du Congo (COTONCO) à Dingila.

1950, Nendaka devient aide-comptable. Quatre ans plus tard, il est défenseur judiciaire. En 1956, il effectue son premier séjour dans la métropole. Un an après il est suppléant à la députation permanente en même temps qu'il devient administrateur d'infor Congo.

En 1960, il est tour à tour Vice-président du MNC, observateur à la Table ronde de Bruxelles, fondateur d'une aile du MNC portant son nom, et administrateur en chef de la Sûreté nationale. Il devient député en 1965 sous le label RADECO/Uélé. La même année, il devient ministre de l'Intérieur, fondateur du Front démocratique congolais, ministre des Transports et communications.

1968, ministre des Finances, Budget et Portefeuille. 1969, ambassadeur du Congo en République Fédérale d'Allemagne. 1975, délégué général de l'Office national du Café. Elu commissaire politique dans sa région natale du Haut-Zaïre, en 1977, il est membre au Comité central du MPR-parti-Etat; 1983-84, il est promu 1er vice-président du Bureau du Comité Central. De 1984 au 24 avril 1990, il demeure dans ce même organe, avant de participer à la création du PDSC. Nendaka Bika a ainsi continué à jouer un rôle de premier plan sur la scène politique congolaise jusqu'à ses derniers jours. Exilé en Belgique après la chute du régime Mobutu, il a participé à la création du Comité dit des bons offices pour la réconciliation nationale.

Ads by Google

Copyright © 2002 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.