Sidwaya (Ouagadougou)

Burkina Faso: Les Bobo Diouf au Fespaco : "Nous sommes venus apprendre"

Si le FESPACO est un cadre de promotion des films pour les réalisateurs, il constitue également un tremplin pour les comédiens qui ne manquent pas de décrocher des contrats. Un rendez-vous capital pour nos comédiens surtout que cette XVIIIe édition les met davantage en exergue. Les Bobo Diouf ont saisi cette opportunité pour se refaire connaître davantage et nouer des contacts.

Ils ne sont pas encore des stars, mais ils n'en sont pas loin. Les comédiens du feuilleton burkinabè "Bobo Diouf" qui passe non seulement sur la chaîne de la RTB mais aussi sur CFI, sont devenus en l'espace de quelques temps, les chouchous de bon nombre de téléspectateurs. Une estime qui a dépassé les frontières de leur Burkina natal pour gagner d'autres contrées sous-régionales telles que le Niger, le Sénégal la Guinée et le Mali où ils sont réclamés. Conscients de cette attention du public à leur égard, ils prennent désormais au sérieux ce qu'ils font et ne ménagent rien pour s'améliorer dans leur profession de comédiens. Il ne fallait donc pas rater ce magnifique cadre du FESPACO. Ainsi, à part tonton Brama, tantie Awa et tonton Drissa, tout le reste a fait le déplacement de Ouagadougou. Soukey, Siriki, Souleymane.bf, Maï, Fati, Oumou, etc., sont au FESPACO aux côtés de leurs collègues pour vivre cet hommage que la XVIIIe édition leur rend. Ce sont des artistes assez modestes dépouillés de leurs habits de comédiens que nous avons rencontrés.

Zénabou Rouamba (Oumou), et son bébé, Maïmouna Dembélé Maï, (la méchante femme), Pauline Ouattara, Fati, (la fille pourrie), Souleymane, étaient présents à notre passage au PNUD où se déroule le colloque.

Le jeune Ismaël, l'enfant de Oumou était également là. Il n'a que 7 mois mais tient déjà des rôles dans le feuilleton et reçoit son cachet au même titre que les autres comédiens, nous a confié sa maman. C'est dire donc que la scène de femme enceinte tenue par Oumou n'est pas fictive.

Ils ont aujourd'hui certes le vent en poupe mais ils reconnaissent qu'ils ont encore du chemin à faire dans cette prefession. "Nous ne sommes pas venus nous pavaner encore moins nous montrer au FESPACO, nous sommes venus pour apprendre avec nos aînés dans la profession", ont-ils souligné avec force. C'est donc avec une grande motivation qu'ils prennent part aux travaux du colloque sur le rôle du comédien dans la création et la promotion du cinéma africain.

Ils affirment avoir eu déjà un certain nombre de contacts et de promesses auprès de réalisateurs mais attendent toujours de les concrétiser. Si les autres sont encore dans l'attente des confirmations, Souleymane.bf, le marabout du groupe lui par contre est catégorique, son ordinateur a déjà donné la confirmation.

Pour les consultations populaires, il donne rendez-vous aux potentiels clients à partir de ce jour.

En attendant de voir clair dans tous ces contacts, les Bobo Diouf préparent minutieusement leurs sorties au Mali, au Sénégal, au Congo et au Gabon.

Ads by Google

Copyright © 2003 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.