Notre Voie (Abidjan)

Cote d'Ivoire: Académie Jean-Marc Guillou : terre promise révèle ses secrets

Fondée en février 1994, l'Académie Jean-Marc Guillou continue de former de jeunes footballeurs après sa rupture survenue en décembre 2001 d'avec son partenaire, l'Asec Mimosas. Voici deux années que les ex-locataires de Sol Béni qui ont transité par Bingerville et Bassam sont installés sur leur nouveau site baptisé Terre promise distant d'environ trois kilomètres du bac de Jacqueville.

Accueillie sur les installations de la société ivoirienne de matériels et pièces d'occasions (SIMPO) grâce à la sollicitude de M. Ali Bahï, un féru du football, l'Académie Jean-Marc Guillou, avec ses 29 académiciens répartis en première,deuxième et troisième promotions en attendant la quatrième qui verra le jour au cours du dernier trimestre de l'année 2003, vole aujourd'hui de ses propres ailes.

En perpétuant hors de Sol béni son projet qui lui tient à coeur, Jean-Marc Guillou, l'actuel président-délégué du club belge de première division, le KSK Beveren, veut permettre au sport-roi ivoirien de continuer de bénéficier de la qualité du football produit par les jeunes pousses de son Academie qui, à elle seule, a su façonner près de 30 joueurs évoluant dans les championnats professionnels européen et africain et qui a également fourni à peu près 23 éléments qui ont tous porté le maillot des équipes nationales de Côte d'Ivoire. Pour preuve, les Zokora Maestro, Aruna Dindane, Touré Kolo Abib, Gyapi, Copa, pour ne citer que ceux-là, doivent leur carrière de footballeur à l'Académie Jean-Marc Guillou. Bâtie sur une superficie de 11 ha en bordure de lagune et d'un lac naturel, bercée par un vent doux, Terre promise est plantée dans un cadre agréable. Dan un paysage fait de forêt, de cocotiers et de plateaux, les pensionnaires, sous la supervision de leur directeur, Lambert Amuah, font leur apprentissage du métier de footballeur dans des salles de classe et des dortoirs entièrement climatisés.

Présent depuis l'année de création de l'Académie Jean-Marc Guillou, Lambert Amuah, l'un des plus fidèles disciples du père fondateur, suit avec bienveillance les activités et le fonctionnement de ce lieu de formation d'athlètes de haut niveau à la pratique du football. Suivant à la lettre les recommandations et les instructions de Jean-Marc Guillou, le superviseur de l'Académie JMG croit dur comme fer au projet de son maître absent depuis quelques mois du territoire ivoirien pour raison de travail. A ce sujet, il confie : "Je pense être un bon assistant. je partage totalement le projet de Jean-Marc Guillou. Je le vis et je le comprends. Et j'essaie de transmettre ce qu'il me transmet à mes collaborateurs pour que le projet aille à son terme".

Parlant de la séparation d'avec l'Asec Mimosas, l'ex partenaire de l'Académie Jean-Marc Guillou, Lambert Amuah déclare, un tout petit peu amer : "Partir d'un endroit, d'un site où on a des repères n'est pas facile et aisé. Parce que l'on est obligé de se séparer des hommes qu'on a côtoyés. Il nous a fallu beaucoup d'arguments spirituels pour pouvoir nous dépasser et repartir sur de nouvelles bases. Je crois que nous l'avons réussi parce que nous croyons en Dieu".

Pour poursuivre le travail entamé à Sol Béni au cours du mois de février 1994, le directeur de l'Académie Jean-marc Guillou s'appuie sur des collaborateurs qui sont au nombre de 9 personnes, à savoir 3 entraîneurs, 3 enseignants, 1 blanchisseur, 1 cuisinier et 1 chauffeur. Pour ce qui est de l'aspect purement sportif, la formation des pensionnaires relève de la compétence du technicien en chef, le Brésilien Gustavo, Carlos qui a sous sa coupe 2 adjoints que sont Sami et Charlton. Le programme des entraînements est de son seul ressort. Il l'élabore et confie des séances à ses collaborateurs.

La technique et la tactique constituent le socle du boulot abattu par les entraîneurs de l'Académie Jean-Marc Guillou.

Après le réveil à 6 h, les académiciens de Terre promise passent aussitôt à l'entraînement. Ils sont de retour aux environs de 8 h pour le petit déjeuner. De 9 h à 12 h, ils suivent le programme classe-terrain. De 15 h à 17 h, ils appliquent la même méthode de travail. Et de 17 h à 18 h 30, ils finissent la journée sur le terrain. Heureux, Gustavo Carlos, à propos de la tâche qui est la sienne, affirme : "J'éprouve du plaisir à travailler avec les enfants car ils sont volontaires et très réceptifs. Avec l'expérience que nous avons de l'Académie JMG, nous croyons être sur la bonne voie".

En dehors du domaine purement footballistique, l'Académie met un point d'honneur à donner une éducation à ses pensionnaires. Une éducation générale qui a pour objectif de faire de ces jeunes footballeurs des hommes de demain à la tête pleine.De ce fait, ils suivent des cours de français, d'anglais, d'espagnol, de langues nationales, de physique, de sciences naturelles, de mathématiques, etc. Ils ont à leur disposition trois enseignants qualifiés que sont MM. Didier Koffi Doh, Wad Mamadou et Michel Kipré.

le dernier cité parle des enseignements que dispensent ses collègues et lui à leurs élèves footballeurs : "Nous donnons une éducation générale aux enfants qui est différente de l'instruction qui consiste à faire passer le savoir. Nous les amenons à s'insérer dans la société. Nous les aidons à avoir des vertus pouvant leur permettre de nouer des liens d'appartenance à la société. On façonne des gens qui sauront jouer au football et qui auront également la tête pleine et bien faite".

Sûrs de la qualité de leur formation académique, au double plan sportif et intellectuel, Gbané Mohamed de la troisième promotion, Séka Roméo et Tokpa Alexandre de la deuxième promotion sont fiers de compter parmi les pensionnaires privilégiés de l'Académie Jean-Marc Guillou. Qui n'a pas fini de révéler ses secrets avec son projet de construction de deux stades à Terre promise, l'un pour le football et l'autre pour le beach-soccer.

Ads by Google

Copyright © 2003 Notre Voie. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.