Notre Voie (Abidjan)

Cote d'Ivoire: Affaire ASH International : Zokora Simplice lâche Hamed Bassam

L'affaire ASH International connaît un revirement de situation spectaculaire depuis le mercredi 17 septembre dernier.

En effet, M. Simplice Zokora, colistier de Hamed Bassam, qui faisait obstacle au bon fonctionnement de la société ASH International Disposal SA, s'est désisté dans le conflit juridico-politique au profit de M. Kacou Maurice Xavier, actuel PDG de l'entreprise. M. Simplice Zokora l'a notifié par une lettre de démission du Conseil d'administration tenu illégalement le 13 août 2003 et qui l'avait porté comme PCA de ASH International. Par les soins de Me Koutouan Aboké Benjamin, huissier de justice près la cour d'Appel d'Abidjan. M. Simplice Zokora a fait remettre la copie de sa lettre de démission le mercredi dernier, à toutes les parties prenantes de l'affaire ASH International. A savoir d'abord son propre clan qui regroupe Hamed Bassam Traoré, Mamadou Bassam Traoré, Abdul Bassam Traoré, Diabaté Mamadou, Adama Bassam Traoré, Konacy Jean-Louis et Amara Koné, tous actionnaires à ASH International. Et c'est M. Coulibaly Nangbélé Adama, secrétaire de Me Sarassoro Hyacinthe, avocat de Hamed Bassam, qui en a fait la décharge. Quant à l'autre camp dirigé par M. Kacou Maurice Xavier, c'est Bamba Mori, chargé du contentieux à ASH International qui a déchargé l'exploit d'huissier.

Dans la lettre de démission dont nous avons réussi à avoir une copie, M. Simplice Zokora a écrit ceci : " Qu'à compter de ce jour, 17/09/2003 (NDLR mercredi dernier), le Conseil d'administration tenu le 13 août 2003 est nul et non avenu. Qu'il en dérive que tous les actes posés subséquemment et simplement de la gestion de la société ASH International en laissant le soin à la direction issue de l'assemblée générale du 12 février 2002 d'exercer. Nous désistons de toutes actions ultérieures judiciaires ou non pouvant entraîner le bon fonctionnement de la société".

Comme on le constate, la sagesse a fini par habiter M. Simplice Zokora dans une affaire dont il comprend maintenant les enjeux et les conséquences : " Considérant cette bataille juridico-politique sans fin préjudiciable à la masse des travailleurs qui depuis plusieurs mois, n'ont pas joui de leur rémunération salariale considérant que toute la lumière ne nous a pas été faite au moment où nous rentrions en scène dans l'affaire ASH International Considérant que l'acharnement judiciaire contre la direction régulièrement issue de l'assemblée générale du 12 février 2002 est de nature à troubler l'ordre public et à causer un désordre qui pouvait entraîner des conséquences irréversibles dans cette société employant un maximum d'Ivoiriens "

Ce désaveu fait à Hamed Bassam brise le rêve longtemps caressé par cet "homme d'affaires" pour le contrôle de la société ASH International. Car, pour qui connaît le rôle joué par M. Simplice Zokora depuis la tenue de leur fameux conseil d'administration, ce clan n'a jamais arrêté de mettre les bâtons dans les roues de l'équipe de M. Kacou Maurice. Agissant par des ordonnances instruites par le juge Dagnogo, M. Simplice Zokora a toujours manipulé les décisions de justice pour se proclamer PCA de ASH International et bloquer le bon fonctionnement de l'entreprise afin de favoriser le retour aux affaires de Hamed Bassam après son long séjour au pénitencier de Yopougon.

Ads by Google

Copyright © 2003 Notre Voie. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.