Le Soleil (Dakar)

Sénégal: Résultats du Bfem : premières tendances encourageantes

Avec le début, depuis samedi, de la proclamation des résultats du Brevet de Fin d'Études Moyennes (BFEM), les candidats ont commencé à être fixés sur leur sort. Il s'agira de voir si le taux national (54,86 %) de l'année dernière sera dépassé cette année. Plusieurs observateurs le pensent, pour s'être rendu compte que les premières tendances de cette année sont bonnes. Alors qu'il ne s'agit que des résultats du premier groupe, ceux que l'on appelle les « admis d'office ».

Les examens du Baccalauréat et du Brevet de Fin d'Etudes Moyennes (BFEM) ont quelque chose de commun : leurs résultats sont publiquement proclamés. D'où l'éternel stress qui envahit les candidats, quand il s'agit de proclamer les résultats.

Depuis samedi, les spectacles sont revenus. Ceux de candidats déclarés admis qui crient de joie. Ceux de candidats qui affichent leur déception de ne pas être reçus. D'un centre à un autre, les spectacles sont restés les mêmes.

À Dakar, le centre d'examen des cours privés Anne-Marie Javouhey de la Médina et le Collège d'Enseignement Moyen Lamine Guèye du centre-ville ont proclamé, hier, leurs premiers résultats. Sur 343 candidats des deux jurys du centre Anne-Marie Javouhey ayant effectivement composés, 87 élèves ont obtenu leur diplôme.

Au centre du Collège Lamine Guèye, ils sont 109 au total à connaître le même bonheur, sur un effectif de 489 de l'ensemble des quatre jurys. Beaucoup de candidats ont cependant encore une chance de vivre le plaisir d'obtenir leur brevet. À Anne-Marie Javouhey, ils sont au nombre de 190 candidats autorisés à passer l'oral de contrôle, alors qu'au Collège de Lamine Guèye, ils sont 204 candidats.

Le nombre assez important de candidats autorisés à subir l'oral de contrôle montre, selon plusieurs observateurs, que les résultats globaux pourraient être satisfaisants. C'est la raison pour laquelle, ils soulignent que les premières tendances sont bonnes. Du moins en ce qui concerne les deux centres d'examen visités à Dakar. Pour certains présidents de jury, les mêmes tendances devraient se confirmer à l'intérieur du pays. Ce qui pourrait être une surprise, de l'avis de ces présidents de jury interrogés hier, pour qui les élèves avaient beaucoup invoqué la «difficulté des épreuves de Mathématiques».

L'examen du BFEM de cette année a démarré depuis le lundi 19 juillet dernier. Les candidats étaient au nombre de 63.864, selon les révélations faites à l'époque par Moussé Narou Mbengue, chef de la Division des Examens et Concours (DECS) au ministère de l'Éducation. Par rapport aux candidats de l'année dernière (57.934), il y a une progression de 10,23 %, soit 5.930 candidats de plus.

Les candidats de cette année ont composé dans 306 jurys au niveau national et 233 centres d'examen. L'obtention du BFEM ouvre aux élèves l'accès à la classe de Seconde. Cette classe est la première de l'Enseignement secondaire. L'élève qui entre en Seconde peut faire une série Scientifique (S), Littéraire (L) ou Technique commerciale (T, G). L'année dernière, il y avait un taux de réussite de 54,86 %.

Ads by Google

Copyright © 2004 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.