Le Soleil (Dakar)

17 Septembre 2004

Sénégal: Infirmerie Hopital de Ouakam (IHO) : les civils bénéficient aussi des soins

Etablissement hospitalier militaire, l'Infirmerie hôpital de Ouakam (IHO) participe à l'effort de santé publique avec l'ouverture faite aux civils qui constituent le gros des consultations. Le plateau technique relevé et les travaux d'extension qui y ont cours font de la structure un hôpital de niveau 2.

L'infirmerie hôpital de Ouakam (IHO) a, hier, ouvert ses portes aux journalistes. L'établissement est dirigé par le commandant Mamadou Sarré, chirurgien de formation. Le personnel est composé de militaires et de civils.

Dans son désir de participer à l'effort de santé publique, la direction de l'hôpital a ouvert ses portes aux patients civils. Les populations riveraines viennent chaque jour se faire consulter. Ces consultations représentent 70 % du total des soins de santé. Mais en raison des spécificités de l'établissement dont la vocation première est la prise en charge des grands blessés de guerre, les patients retournent chez eux après la consultation. Les coûts sont les mêmes que dans les autres centres hospitaliers. Il arrive aussi que l'IHO réfère des malades à l'hôpital Principal de Dakar.

L'infirmerie hôpital de Ouakam, qui date de 1960, semble vivre une seconde jeunesse. Le centre médical de garnison qu'il était avec 105 lits devrait avec les travaux d'extension en avoir 150 lits. L'hôpital dispose aussi de trois ambulances. L'une est pré-dispositionnée et prête pour les évacuations d'urgence. L'évolution des besoins de santé augmentant, les autorités militaires ont décidé de transformer l'établissement en un hôpital de niveau 2. C'est-à-dire en plus des consultations générales, le patient pourra rencontrer quelques spécialités.

A la devanture est implanté un poste de police qui filtre les entrée. Deux pas à l'intérieur, le visiteur s'aperçoit du calme apparent qui règne sur les lieux. A droite de l'entrée, se trouve le service des tris. C'est à ce niveau que les patients sont orientés vers les autres services. A quelques mètres de là se dresse le bâtiment qui abrite le service du labo où toutes les analyses sont faîtes et le service ORL. Une grande bâtisse étagée abrite, dans la vaste cour, plusieurs services : ophtalmologie, radiologie. Les salles d'hospitalisation se trouvent au premier étage. Au deuxième, le service de chirurgie et ses blocs opératoires en plus des salles d'hospitalisation à trois niveaux. Il y a les salles d'hospitalisation individuelle, à deux et collective et des bureaux des services administratifs. Dans les couloirs des gerbes de fleurs meublent les lieux et des tableaux sont accrochés aux murs. Des travaux d'extension sont en cours pour doter l'hôpital d'autres services spécialisés tels que, le service de gynécologie, de pédiatrie, de neurologie.

Une maternité est aussi prévue. Selon le commandant «les autres services seront bientôt fonctionnels et ils seront dotés d'équipements de pointe.»

MAMADOU GUEYE (stagiaire)

Ads by Google

Copyright © 2004 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.