Le Soleil (Dakar)

Sénégal: Plan d'action environnemental du Nepad : un sommet continental à Dakar les 15 et 16 mars

La ville de Dakar abrite, les 15 et 16 mars prochains, la conférence continentale de partenariat sur les mécanismes de mise en oeuvre du Plan d'action environnemental du Nouveau partenariat africain pour le développement (NEPAD).

L'annonce a été faite hier, par les ministres Modou Diagne Fada et Aziz Sow respectivement chargés de l'Environnement et de la Protection de la Nature et du Nepad et de la Bonne gouvernance. Ces derniers ont co-présidé la Journée africaine de l'Environnement instituée par l'Union Africaine.

Le ministre de l'Environnement et de la Protection de la Nature a souligné, devant des diplomates et invités, que l'Union africaine a posé les jalons d'un processus d'intégration effective des préoccupations environnementales dans le programme de développement durable de notre continent. Et Modou Diagne Fada d'ajouter : " la mutation qu'a connue l'organisation supranationale soutenue en cela par l'élaboration et la mise en place du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (Nepad) nous inscrit aujourd'hui dans une dynamique effective de développement, durable qui intègre les aspects économique, social et environnemental".

Pour le ministre, les chefs d'Etat ont donné les idées et les grandes orientations que devront suivre les programmes d'amélioration des conditions de vie des populations africaines à travers le Nepad. A son avis, il est nécessaire d'élaborer des stratégies et d'en assurer la mise en oeuvre pour être efficaces dans les politiques de développement économique et social de lutte contre la pauvreté. " Ce 3 mars a déclaré le ministre, permettra au Sénégal de proposer de faire le point sur l'état d'avancement de la mise en oeuvre du Plan d'action environnemental du Nepad ".

Le Sénégal, a-t-il annoncé, a été choisi pour abriter les 15 et 16 mars, la seconde conférence de partenariat qui sera axée sur le mécanisme de mise en oeuvre des projets du Plan d'action environnemental du Nepad. Le ministre a proposé de valoriser les institutions existantes telles que la BAD et les commissions économiques régionales en mettant en exergue leurs mécanismes qu'il faut certainement réactualiser et renforcer pour leur donner les moyens, non seulement, de s'approprier des programmes, mais aussi de mener, avec les pays concernés, l'exécution des actions concrètes pour asseoir un développement durable.

Son collègue du Nepad et de la Bonne Gouvernance, Aziz Sow, a précisé que la société civile est bel et bien associée à la réflexion avant de poursuivre qu'elle ne sera satisfaite que lorsque des réalisations seront visibles. Il pense qu'il est nécessaire d'organiser une rencontre avec les bailleurs de fonds sur les programmes du Nepad.

Quant au secrétaire intérimaire du Nepad, David Njiki Njiki, il a fait un long exposé de ce programme du volet environnement du Nepad en annonçant que près de deux cent programmes sont ficelés même si l'exécution reste faible.

Au cours des débats, la participation de la société civile aux activités, des universitaires et chercheurs a été réclamée. Le colonel Abdoulaye Kane chef du bureau de l'Uicn à Dakar a réitéré l'engagement de son organisme à soutenir le Nepad. En clôturant les débats, le ministre de l'Environnement a insisté sur le volet sensibilisation, information en profitant des Ntics. Il a dit que le secrétariat intérimaire du Nepad installé à Dakar joue bien le rôle de coordination. Au Sénégal, a souligné le ministre les programmes d'exécution ont bien démarré.

Ads by Google

Copyright © 2005 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.