29 Juin 2005

Afrique Centrale: Environnement : les dangers qui guettent la forêt

L'organisme chargé de concrétiser la volonté des pays du bassin du Congo est en panne.

La gestion des ressources forestières en Afrique centrale est en étude depuis lundi, 27 juin 2005, à Douala. La rencontre s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre des recommandations de la 5ème réunion des chefs d'Etats des pays membres de la Conférence sur les écosystèmes de forêts denses et humides d'Afrique Centrale (Cefdhac) tenue en mai 2004 à Yaoundé. Elle vise à harmoniser les politiques et législations forestières en Afrique centrale. Mais, le cadre de réflexion mis en place par les chefs d'Etats souffre aujourd'hui de la faiblesse de ses moyens et d'un défaut d'harmonie de la politique forestière des pays membres. L'atelier de Douala vise ainsi à trouver des mécanismes novateurs de recherche de financements et à mieux dynamiser les groupes nationaux de contact créés à cet effet. Comme l'a d'ailleurs noté un expert pendant les travaux, les problèmes dont souffrent les forêts du bassin du Congo et du Cameroun en particulier sont légions. "Quel est le contenu exact du terme communauté, quand on parle forêt communautaire au Cameroun ? Le législateur n'a pas donné une réponse exacte à cette question. D'un point de vue juridique, cela fait problème. De mon point de vue notre législation forestière est dépassée", déclare Pierre Chekem, environnementaliste.

Les travaux de Douala se tiennent en prélude à la 6ème conférence des chefs d'Etats des pays membres de la Cefdhac, qui aura lieu en mai 2006. La journée de lundi a été consacrée aux correspondants nationaux. Les participants aux travaux ont évalué les critères de performance et échangé sur les expériences des groupes de contacts des différents pays. Les travaux permettront également aux représentants des différents réseaux de diagnostiquer les difficultés liées au fonctionnement. La plupart des parties prenantes de la conservation et du développement des activités des ressources forestières en Afrique centrale sont du même avis, que le plan de convergence rédigé par la Commission des forêts d'Afrique centrale (Comifac) est le document de base de la conservation et du développement forestier en Afrique centrale. Le document donne en effet des orientations favorisant la gestion durable des écosystèmes forestiers avec une implication soutenue de la société civile, du secteur privé et des parlementaires au développement.

Ads by Google

Copyright © 2005 Le Quotidien Mutations. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.