Le Potentiel (Kinshasa)

Congo-Kinshasa: Equateur: deux groupements se disputent une forêt

Kinshasa — Deux hommes ont été blessés dans une bagarre qui a opposé récemment les habitants des groupements Lingoy et Boso-Kuluki, secteur Boso-Simba dans le territoire Bongandanga.

A l'origine de la rixe, la dispute d'une portion de forêt. Une mission d'enquête composée des policiers est dépêchée sur les lieux pour s'enquérir de la situation, rapporte radiookapi.net. Selon des informations disponibles, ce conflit foncier date de 1990. Les habitants de Lingoy venus de Ngunda à plus ou moins 5 kilomètres ont été déportés vers Boso-Kuluki en 1930 par le colon belge qui était en quête d'une main d'oeuvre. La politique consistait à regrouper les localités pour former un grand village.

Au début, les deux groupements cohabitaient pacifiquement et exploitaient la même forêt. Mais ceux qui étaient hier des frères se regardent en chiens de faïence aujourd'hui. Les ressortissants de Boso-Kuluki prétendent être originaires de cette contrée. Mais ils constatent que l'espace pour cultiver ne suf fit plus pour eux et pour les ressortissants de Lingoy. Leur déclaration a généré une bagarre entre les deux regroupements voisins.

Pour se défendre, les uns et les autres ont utilisé des lances, des machettes, des flèches et des armes de chasse. Théodore Nkumbu, commissaire de district, saisi de la situation, a dépêché une mission d'enquête sur le lieu pour mettre la main sur toute personne impliquée dans ce conflit, y compris les deux chefs de groupement. En même temps, une autre mission mixte Anr (Agence nationale de renseignements)-Cadastres- ministère de l'Agriculture se prépare à descendre à Boso-Simba pour trouver une solution équitable à ce conflit.

Ads by Google

Copyright © 2006 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.