Wal Fadjri (Dakar)

Sénégal: Expo - Harlem Renaissance : des toiles sur l'histoire de la peinture afro-américaine

Le Sénégal découvre, depuis ce samedi, la Renaissance d'Harlem. Un mouvement culturel, sans précédent aux Etats-Unis du début du vingtième siècle qui a mis différents talents de la communauté afro-américaine au-devant de la scène. Cette exposition, intitulée «Harlem Renaissance : deux icônes américaines», est composée d'une quarantaine de tableaux réalisés pour retracer l'histoire de la peinture des Noirs de la diaspora.

Le mouvement de «Renaissance Harlem» englobe la période qui va des années d'après la Première Guerre mondiale à l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale. Les deux décennies ont vu émerger aux Etats-Unis plusieurs talents dans différentes disciplines artistiques, notamment la peinture, la littérature et la musique. Trente quatre tableaux issus de ce mouvement et réalisés par des artistes américains les plus respectés, dont vingt-huit toiles de Jacob Lawrence et six toiles signées par Lois Mailou Jones, font l'objet d'une exposition à la galerie nationale d'art de Dakar, depuis ce week-end.

Parmi les six tableaux du célèbre peintre africain américain, Lois Mailou Jones, il y a un qui reprend à grands traits le portrait du poète-président sénégalais Léopold Sedar Senghor, deux ans avant sa mort. Le vernissage de cette exposition intitulée, «Harlem Renaissance : deux icônes américaines», a eu lieu vendredi 17 mars. En plus des tableaux, des pièces tirées des collections personnelles des défunts artistes Jacob Lawrence et Lois Mailou Jones, sont soumises à l'appréciation des visiteurs jusqu'au 30 courant.

Des projections de films documentaires sur cette période du mouvement artistique et culturel «la renaissance d'Harlem», accompagneront l'exposition durant toute sa durée. Les oeuvres, accrochées sur les cimaises de la galerie nationale, traduisent l'expression du talent individuel des peintres, dont la création reflète la particularité de chacun d'eux. Jacob Lawrence et Lois Jones sont deux afro-américains qui ont imposé leur marque dans l'art américain de manière indélébile. Ils ont tous les deux un lien solide avec Haïti, ainsi qu'avec la «Renaissance d'Harlem».

Chargé d'affaires à l'Ambassade des Etats-Unis au Sénégal, Robert Jackson soutient que cette exposition présente le travail de «deux artistes influencés par le même environnement». «Bien qu'ayant des styles différents, les artistes ont exprimé ce qu'ils ont vu et compris à travers des oeuvres fantastiques ...», poursuit-il. Directeur de cabinet du ministre de la Culture et du Patrimoine historique classé, Pape Massène Sène se réjouit du «choix porté sur le Sénégal pour découvrir les oeuvres de ces artistes de grand talent». Aussi, ajoute-t-il, «ce qui permet d'apprécier une belle exposition de gravures des oeuvres de la première génération d'artistes africains américains, les premiers à être reconnus sur le plan international».

En outre, pour aider à mieux faire découvrir le legs des peintres américains, le docteur Cheryl Finley de l'Université Cornell va fournir le 29 mars prochain à l'Ecole nationale des arts «des connaissances en histoire de l'art sur la Renaissance de Harlem». Elle fera, le 30 mars prochain à la galerie nationale, une présentation sur Jacob Lawrence et Lois Mailou Jones. Avant le Sénégal, la dernière étape avant leur retour aux Etats-unis, ces tableaux ont fait le tour de l'Afrique, avec des escales à Ouagadougou au Burkina-Faso, Lilongwe (Malawi) Harare (Zimbabwé) Nairobi (Kenya) Johannesburg (Afrique du Sud) et Lagos (Nigeria).

Ads by Google

Copyright © 2006 Wal Fadjri. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.