Le Potentiel (Kinshasa)

30 Mai 2006

Congo-Kinshasa: A l'initiative de la fondation katangaise

Kinshasa — Les Katangais ont marché pour soutenir l'organisation des élections

« Aller tout droit aux élections et dire non aux négociations politiques pour une nouvelle transition », tel est l'objet de la marche organisée samedi à Lubumbashi à l'initiative de la Fondation katangaise. Certaines forces politiques et sociales de la province du Katanga avaient pris part à la manifestation qui s'est terminée par un meeting à la place de la poste dans la commune de Lubumbashi.

Il est 8 heures du matin ce samedi 27 mai 2006. Le soleil s'est levé très tôt sur Lubumbashi, capitale de la province cuprifère du Katanga. Ses rayons piquants n'empêchent pas les Lushois de sortir de leurs habitations. Les uns pour aller vaquer à leurs occupations quotidiennes, les autres pour se regrouper à des endroits choisis à l'avance. Il s'agit, pour ce dernier cas, des femmes et hommes qui avaient accepté de répondre à l'appel de la Fondation katangaise qui consistait à marcher à travers les rues de Lubumbashi pour manifester leur soutien à l'organisation des élections en Rdc.

Depuis plusieurs jours, les chaînes locales de radio et de télévision avaient fait large écho de cet appel en indiquant aussi l'itinéraire que devaient emprunter les différentes processions en provenance de toutes les communes de Lubumbashi.

La marche a démarré effectivement à 9 heures 30 à partir des points de ralliement répertoriés d'avance. Dans la célèbre commune de la Kenya, par exemple, la cathédrale Le basilic a été prise d'assaut par des membres du Pprd qui arboraient des T-Shirts et pagnes de leur parti politique. Des drapeaux et drapelets du Pprd flottaient au vent.

A quelque cinq cents mètres sur l'avenue Basilic des cris, des chants et des danses sont exécutées par de dizaines de personnes dans un grouillement inexplicable. C'est surtout des jeunes gens qui se montrent apparemment agités. Les motifs et autres insignes de leurs accoutrements brillaient au soleil. Au fur et à mesure que l'on s'approche des manifestants, l'on découvre à quel parti ils appartiennent : Unafec (Union nationale des fédéralistes du Congo).

L'agitation de tout à l'heure, confie un badaud, c'était l'arrivée de leur leader, à savoir Gabriel Kyungu wa Kumwanza, vice-président national de l'Unafec que dirige le bâtonnier Kisimba Ngoy, de son état ministre de la Justice et Garde des sceaux. L'Unafec avait comme point de départ pour la marche le siège de son parti situé au croisement des avenues Basilic et Baya dans la commune de la Kenya.

A noter que des maisons de commune, des écoles et autres places publiques connues étaient des points de repères pour tous ceux qui avaient répondu à l'appel du tandem Fondation katangaise-Pprd et alliés. Sur les calicots se détachaient le soutien à la tenue d'élections et à Joseph Kabila ainsi que le refus des négociations pour une nouvelle prolongation de la transition.

A 12 heures locales, la place de la poste est noire de monde. C'est là le point de chute de la marche. Les banderoles et calicots des partis politiques et associations ayant marché rivalisent dans la marée humaine grouillante : « Pprd », « Unafec », « Panu », « Psd », « Parec », Bnps, « Fondation katangaise », «nkinu nkonga batwi », « Sempya ». Et c'est également là que les organisateurs ont dressé, pour la circonstance, leur tribune de fortune : un gros camion poids lourds à découvert reposant sur 24 roues. Une adresse aux marcheurs était prévue et ce n'était pas moins un meeting politique, au regard des orateurs.

LE KATANGA SOUTIENT LA CANDIDATURE DE JOSEPH KABILA

Après le bref mot de bienvenue et de remerciement du président de la Fondation M. Izula, le président de Mazembe et de l'association culturelle Sempya, M. Moïse Katumbi, a pris la parole pour fixer la masse et l'opinion sur l'objet de la rencontre. « La mobilisation d'aujourd'hui est faite pour soutenir les élections. Allons aux élections ! ». Il a estimé que les prochaines élections apporteront un changement dans le vécu quotidien des Katangais, réduit aujourd'hui à de basses besognes de vendeurs de charbons de bois et à qui des démagogues apportent une poignée de riz et de fretins pour obtenir de nouveaux suffrages.

Selon lui, Joseph Kabila est le meilleur candidat à l'élection présidentielle pour tout ce qu'il a pu consentir comme sacrifices et concessions en faveur du processus en cours. Aussi est-il sûr que le chef de l'Etat actuel sera élu au premier tour.

Moïse Katumbi s'est insurgé contre ceux des politiciens à Kinshasa dénigrent et insultent Joseph Kabila à longueur de journées sur les plateaux de télévision et dans la presse. Il leur a recommandé la retenue et la courtoisie ainsi que le respect envers le chef de l'Etat. Auquel cas, lui et tous les Katangais seront obligés de réagir en légitime défense.

Le clou sur cette offense au chef de l'Etat a été enfoncé par le vice-président de l'Unafec Gabriel Kyungu wa Kumwanza. Il a mis en garde cette dernière, relevant que dans un pays civilisé on n'insulte pas le chef de l'Etat. « Désormais, la classe politique de Kinshasa doit savoir que le Katanga répondra du tic au tac ! », a-t-il lancé en rappelant que Joseph Kabila est Congolais à 100 %.

Il a même durci le ton en insinuant que renier la nationalité à Joseph Kabila serait la renier à tous les Katangais. Gabriel Kyungu a aussi pris à partie le Ciat et la Monuc qui auraient ouvert un site « pour le départ de Joseph Kabila ».

Pour Rumb Kazang, sénateur et militante de la société civile proche du Pprd, l'agitation de la classe de Kinshasa relèverait de la peur des élections. Mais aussi le pressentiment que Joseph Kabila va emporter la présidentielle prochaine au premier tour. Le président fédéral du Pprd, Katanga Richard Muyej Mangeze Mang, a abondé dans le même sens en demandant à tous les Katangais de soutenir et de voter pour Joseph Kabila, le candidat du peuple.

Ads by Google

Copyright © 2006 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.