Wal Fadjri (Dakar)

15 Juin 2006

Sénégal: Moustapha Niasse démissionne de l'Assemblée nationale

Après Madior Diouf du Rnd, c'est au tour de Moustapha Niasse de prendre la décision de quitter l'Assemblée nationale le 30 juin prochain. Le leader de l'Afp aurait même déjà rédigé et signé sa lettre de démission. Moustapha Niasse refuse ainsi la prorogation de son mandat de député, malgré la décision des instances de son parti qui avaient demandé le maintien des parlementaires progressistes. La minorité va-t-elle l'emporter ?

Moustapha Niasse ne jouera pas la prolongation. Le secrétaire général de l'Alliance des forces de progrès (Afp) a, en effet, décidé de quitter l'Assemblée le 30 juin prochain, date initialement retenue pour la fin de la présente législature, avant le vote de la loi prorogeant le mandat de députés jusqu'au 25 février prochain. Selon des sources dignes de foi, le leader des progressistes a même déjà rédigé et signé sa lettre de démission qu'il aurait remise hier à Madieyna Diouf, avant de s'envoler pour l'étranger. A charge pour le président du groupe parlementaire Espoir, par ailleurs numéro 2 de l'Afp, de la déposer sur la table du président de l'Assemblée nationale. Ce qu'il devrait faire incessamment, selon les mêmes sources.

Moustapha Niasse quitte ainsi l'hémicycle, nonobstant la décision des instances de son parti qui se sont prononcées, tour à tour, en faveur du maintien, au-delà du 30 juin, des députés de l'Afp à l'Assemblée nationale. En fait, le chef de file des progressistes n'a fait qu'appliquer la décision qu'il avait déjà annoncée. En effet, avant même le vote de la loi sur la prorogation du mandat des députés, Moustapha Niasse avait déclaré, de manière péremptoire, qu'il ne siégerait pas à l'Assemblée nationale à la fin de la durée normale de la législature.

Mais après analyse, l'Alliance des cadres de l'Afp (Ancp) d'abord, le Bureau politique du parti ensuite et, enfin, les femmes progressistes par la voix de leur présidente, Mata Sy Diallo, ont tous défendu l'idée du maintien des députés de l'Afp à l'Assemblée nationale. Mis en minorité, Moustapha Niasse était sur le point de 'capituler', selon certaines informations, pour faire prévaloir la loi de la majorité. Mais, ayant sans doute pris la pleine mesure des conséquences d'une volte-face sur sa crédibilité politique, il a décidé de revenir très vite sur ses pas pour décider de démissionner. Au mépris de la volonté de la majorité au sein de l'Afp car, jusqu'ici, seuls les jeunes progressistes de France (voir par ailleurs) ont réclamé la démission des députés de leur parti.

Mais, Moustapha Niasse avait-il le choix ? Surtout que le parti de Madior Diouf, qui partage avec l'Afp et le Pit le groupe Espoir, a décidé sans ambages de quitter l'Assemblée nationale le 30 juin. Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (Rnd) est l'un des plus fidèles, sinon le plus fidèle compagnon de Moustapha Niasse. On se souvient de l'épisode de la sortie du leader de l'Afp du premier gouvernement du régime issu de l'alternance du 19 mars 2000. Alors Premier ministre, il avait été poussé à la porte par un Idrissa Seck impertinent. Madior Diouf, avec qui il avait formé le Code 2000, laquelle a constitué le Fal après une fusion avec la Ca 2000, avait aussi démissionné de son poste de ministre de la Culture. Par solidarité.

Ces images doivent avoir défilé dans la tête de Moustapha Niasse au moment de prendre sa décision. Pour ne pas avoir l'air de s'emmurer derrière un pusillanime prétexte de la volonté de la majorité, il a fait comme son débonnaire allié, Madior Diouf.

Mais, les autres parlementaires de l'Afp vont-ils suivre le chemin tracé par leur secrétaire général ? Déjà que Moustapha Niasse a cassé la dynamique démocratique qui prévalait autour de cette question, vont-ils ramer à contre courant de la décision de leur leader ? Quel visage l'Afp va-t-elle présenter si certains députés tirent à hue et d'autres à dia ? Ces questions, l'Afp devra les vider au prix de son unité et de sa cohésion. Autrement, cela pourrait être de mauvais augure à neuf mois des prochaines élections.

Quid d'Amath Dansokh, le seul allié de l'Afp au sein groupe Espoir dont le parti ne s'est pas encore prononcé sur la question ? Après le départ de Madior Diouf et de Moustapha Niasse de ce groupe parlementaire, Dansokho restera-t-il à l'Assemblée nationale tel un coureur solitaire ? Tout porte à croire que non. Amath Dansokho ayant déjà déclaré qu'il n'accepterait pas la prolongation de son mandat. Aussi, selon certaines indiscrétions, le Parti de l'indépendance et du travail (Pit) aurait-il déjà tranché cette question. Et que c'est pour des raisons de commodité que la décision a été suspendue en attendant de prendre langue avec leurs alliés de la Coalition populaire pour l'alternative (Cpa).

Par ailleurs, la Ld/Mpt, dont les députés sont venus gonfler la liste des non-inscrits après la sortie du gouvernement de ses ministres, pourrait aussi quitter l'Assemblée nationale le 30 juin. Les sources qui donnent cette information s'appuient sur les relations exécrables que le leader des Jallarbistes, Abdoulaye Bathily, a avec le président Abdoulaye Wade. On verrait mal, soutiennent-elles, Bathily et les siens se plier aux desiderata de Me Wade, même mués en loi.

Ads by Google

Copyright © 2006 Wal Fadjri. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.