Cameroun: Escalade, les poissonneries populaires sous administration judiciaire

La direction de cette société anonyme conteste la nomination d'un syndic pour sa liquidation.

L'affaire qui oppose la société anonyme "les poissonneries populaires" (Sappc) à "Queen Fish", un autre opérateur du secteur de la distribution du poisson congelé, est au centre d'une controverse depuis quelques semaines. En effet, deux communiqués parus dans les éditions de notre confrère Cameroon Tribune en date des 05 et 08 janvier 2007 ont été repris par un autre paru dans les colonnes d'un autre confrère, "La Nouvelle" Expression". Dans une annonce qu'il fait paraître, le président directeur général de Sappc, Etienne Tiako, dénonce le copinage du syndic de la liquidation d'avec son adversaire Queen Fish. Par ailleurs, M. Tiako déplore la violation de la loi dans cette affaire dont la procédure d'appel a été renvoyée. Ce qui, pour la direction de Sappc, signifie que la décision portant mise en liquidation du tribunal de grande instance rendue le 06 décembre 2006 n'est applicable à ce stade de la procédure.

Faux! Répond le syndic de la liquidation, Jopel Ngoua Elembe, dont le communiqué (Cameroon Tribune en date du 08 janvier 2007) informe le public de l'ouverture de la liquidation judiciaire de la Sappc par décision du tribunal de grande instance du Wouri (Douala Bonanjo) depuis le 06 décembre 2006. "Statuant publiquement et contradictoirement à l'égard de toutes les parties en matière civile et commerciale, en vertu des dispositions de l'article 29 de l'acte uniforme Ohada portant organisation des procédures collectives d'apurement de passif (...) Constate la cessation de paiement et d'activité de la société Sappc (...) Fixe la date de cessation d'activité au 1er juin 2005. Ordonne la liquidation des biens de la Sappc. Désigne M. Jopel Ngoua Elembe, expert financier agréé, syndic de la liquidation et M. Evariste Tsala Onana juge au tribunal de grande instance de céans, juge commissaire pour le suivi des opérations de la liquidation", indique-t-il.

Pour le syndic de la liquidation, aucun recours n'ayant été exercé à la suite de la notification du jugement cité plus haut, tous les créanciers de la Sappc sont invités à produire leurs titres de créance dûment justifiés dans les trente jours pour ce qui est des créances nationale et soixante jours pour les créances de niveau international. Ce à quoi s'oppose M. Tiako qui y voit une voie de faits. Le litige qui oppose Queen Fish à Sappc remonte au samedi 13 mai 2006 vers 19h, date à laquelle le personnel de Queen Fish et Seine Sarl (qui sous loue les locaux de Sappc) expulse celui de Sappc des locaux que la poissonnerie populaire occupe depuis 1984 sur la place portuaire à Douala. Le litige qui se transforme rapidement en affrontement physique conduit les deux parties en justice. De renvoi en renvoi, la procédure de mise en liquidation est introduite par Queen Fish et Sein Sarl.

Ads by Google

Copyright © 2007 Le Quotidien Mutations. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.