Le Phare (Kinshasa)

29 Mars 2007

Congo-Kinshasa: Evénements tragiques du 22 et 23 mars 2007, la Monuc prône le dialogue avec l'Opposition et la Société civile

Kinshasa — La Mission de l'Organisation des Nations Unies en Rd Congo (Monuc) déplore les événements tragiques qui se sont déroulés du 22 au 23 mars 2007 à Kinshasa, entre les éléments du Détachement de protection présidentielle (DPP), garde de l'ancien vice-président Jean-Pierre Bemba et ceux de l'armée régulière congolaise. Ce point de vue a été exprimé par M. Kemal Saîdi, directeur du Bureau du «Porte Parole et des Relations Medias» lors du point de presse hebdomadaire de la Monuc tenu hier mercredi 28 mars 2007.

Il a souligné que des violents affrontements qui, pendant 48 heures, ont fait de nombreuses victimes et occasionné d'importants dégâts matériels. Devant la presse, il a exprimé ses sincères condoléances aux familles qui ont perdu un ou plusieurs de leurs membres et sa sympathie aux blessés et aux victimes des pillages ou de destructions. Il n'a pas oublié de féliciter les Kinois pour leur calme pendant ces événements.

Les autorités invitées au dialogue

En outre, M. Kemal Saïdi a noté que la mission onusienne appelle toutes les parties au calme, notamment dans la province de l'Equateur et à s'abstenir de toute action ou discours pouvant déclencher de nouvelles violences. La Monuc demande aux autorités militaires de rappeler les soldats dans leurs casernes et de confier la sécurité des citoyens à la Police Nationale et exhorte tous les éléments de la DPP ainsi que les gardes de sécurité des autres dignitaires de la transition, de se présenter aux autorités militaires dans les meilleurs délais en vue de leur intégration dans les Fardc.

En outre, la Monuc invite les autorités judiciaires qui veulent diligenter les enquêtes à l'égard de certains dirigeants politiques et militaires du MLC à respecter les procédures juridiques ainsi que les droits et libertés que la Constitution accorde à tous les citoyens congolais. Elle souligne l'importance de faire respecter la loi et de prendre les mesures disciplinaires contre les soldats qui se sont rendus coupables des pillages ou d'autres crimes. Elle fait aussi appel aux autorités judiciaires de procéder sans discrimination aucune et de respecter rigoureusement l'égalité devant la loi et la présomption d'innocence des accusés.

Pour la Monuc, le président et le nouveau gouvernement doivent initier un large dialogue démocratique avec les parties de l'opposition ainsi qu'avec les organisations de la société civile pour consolider une paix durement gagnée en Rdc.

Le reste du pays est resté calme

La situation générale en Rd Congo est par contre restée calme selon le compte rendu fait par le lieutenant-colonel Didier Rancher qui est le porte-parole militaire de la Monuc. Par contre, il recommande à la population kinoise et particulièrement aux enfants de ne pas toucher aux munitions non explosées qu'ils pourront trouver ici et là et d'alerter les autorités de toute urgence.

Le porte-parole militaire fait remarquer qu'à l'Equateur, le bataillon tunisien de la Monuc a participé, le 27 mars dernier, à la sécurisation et au recensement des 677 armes de toutes sortes et des munitions de la DPP à Gbadolite, en compagnie des autorités des Fardc. Une cérémonie d'intégration au sein des Fardc a eu lieu en présence de 225 éléments de la DPP. En Ituri, la Monuc a accueilli avec satisfactionla décision du FNI d'envoyer deux officiers de liaison le 21 mars prendre des contacts avec l'état-major des Fardc à Beni et visiter le camp de Rwampara.

Au Sud Kivu, la Monuc a encouragé à travers une réunion conjointe multipartite le 22 mars, la poursuite du processus de discussion DDR avec les chefs du «groupe des 47» et du «groupe Moronvia», le colonel Bisogo et le major Rukunda. Au Nord Kivu, la cérémonie de création des deux dernières brigades «D» et «E» a eu lieu la semaine dernière. Le 25 mars, une dizaine d'enfants associés aux groupes armés se sont rendus à la Monuc Pour terminer, Kemal Saïdi a prévenu que le 04 avril prochain sera déclarée «Journée internationale de sensibilisation aux dangers des mines et de l'assistance à la lutte anti-mines». Il a lancé une invitation à tout le monde pour assister aux manifestations qui seront organisées à cette occasion.

Ads by Google

Copyright © 2007 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.