L'Express de Madagascar (Antananarivo)

Madagascar: Les handicapés luttent pour leurs droits

La lutte n'est pas près de s'arrêter pour les personnes handicapées. Elles réclament actuellement que l'Etat ratifie la convention internationale sur leurs droits.

Les personnes handicapées sont consternées par le système actuel de protection sociale dans la Grande île . "Nous sommes considérés comme des groupes vulnérables dans la politique nationale de la protection sociale, depuis que le ministère de la Population a été aboli", constate Falihery Razafindrakoto, responsable exécutif du collectif des personnes handicapées (COPH). Il souligne que seule la ratification de la convention internationale valorisant les droits des handicapés peut garantir le respect de leurs droits.

Pour le moment, Madagascar n'est pas près de le faire. Ainsi, les efforts de ce groupe se concentrent sur des actions de sensibilisation y afférant.

Comme la protection sociale relève du ministère de la Santé et du planning familial, les personnes handicapées redoutent que seule une assistance médicale leur soit allouée.

"Nos problèmes ne s'arrêtent pas là, car il y a de nombreuses situations qui ne nous favorisent pas et nous stigmatisent", constate Falihery Razafindrakoto.

Aussi, les droits des personnes handicapées ne sont pas respectées en totalité. C'est pourquoi, ces personnes concernées insistent là-dessus.

"Nous allons sensibiliser le milieu universitaire d'abord. En effet, plusieurs d'entre nos membres font face à des situations où leur handicap les empêche d'avancer dans leurs études, pour ne citer que les obstacles physiques et sociaux dans les universités", souligne ce responsable.

On voit de plus en plus de personnes vivant avec un handicap physique qui fréquentent l'université. Mais parfois, les marches d'escalier posent problème, sans parler des préjudices émanant des étudiants.

Aussi, "le manque de matériels adéquats pour les assister dans leurs études s'avèrent être un lourd obstacle pour leur cursus académique. C'est pourquoi, de nombreuses personnes handicapées choisissent d'arrêter leurs études au niveau secondaire et optent pour d'autres activités", constate un sociologue.

La lutte continue pour les infirmes afin d'obtenir leurs droits, même si le contexte actuel n'est pas vraiment en leur faveur.

Ads by Google

Copyright © 2007 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.