Fraternité Matin (Abidjan)

4 Septembre 2007

Cote d'Ivoire: Concours d'entrée à l'INFS - Les handicapés contestent les résultats et cassent tout

Abidjan — Listes des admissibles déchirées, portes de bureaux cassées, serrures défoncées, vitres de fenêtres et miroir de douche brisés. C'est le bilan de la manifestation des handicapés membres du Groupement pour l'insertion des étudiants handicapés de Côte d'Ivoire (GIEHPCI), qui a eu lieu hier dans la matinée, à l'Institut national de la formation sociale (INFS) à Cocody.

Ces étudiants contestent les résultats de l'admissibilité aux concours d'entrée à l'INFS au motif que leur liste n'a pas été prise en compte dans les délibérations, conformément au protocole d'accord que le GIEHPCI a signé l'an dernier avec le ministère de tutelle. Et qui met à leur disposition 12 places pour l'entrée à l'INFS chaque année. Un accord que le directeur de cette école n'a pas respecté. Car sur les 50 handicapés candidats aux concours, seuls 3 sont admissibles. Accusation que réfute M. Koffi Aboua Joseph, directeur de l'INFS. «J'ai demandé en vain, au président national des handicapés, M. Dogo Raphaël la liste des 12 personnes jusqu'à ce que les résultats soient publiés».

Joint par téléphone, M. Dogo soutient avoir déposé la liste en question. Pour lui, le véritable problème porte sur le nombre de places. En effet, il y a au total 116 candidats, dont 50 du GIEHPCI et 66 de la FAHCI (Fédération des associations des handicapés de Côte d'Ivoire) qu'il dirige. Et il n'a pu s'entendre avec la direction de l'INFS quant au nombre de candidats à retenir. D'ailleurs, «je suis d'accord avec le GIEHPCI ; et je ferai venir un groupe demain pour soutenir leur mouvement. Il faut que 50 personnes soient prises en compte», a-t-il lancé. Pour sa part, le président du GIEHPCI, Bah Odilon, réclame la démission du directeur de L'INFS. «nous poursuivrons nos manifestations jusqu'à nouvel ordre», a-t-il indiqué.

Coup d'oeil

Ver de Guinée. Pour la première fois, la Côte d'Ivoire, de janvier à ce jour, n'a enregistré aucun cas de ver de guinée. Elle a donc pris part, depuis hier matin, à l'Hôtel Ibis au Plateau, à une réunion des pays francophones (Tchad, Bénin, Mauritanie et la Guinée) en phase de pré- certification de l'éradication de la dracunculose (ver de guinée).

Cette réunion, organisée par le bureau régional de l'OMS (organisation mondiale de la santé) en collaboration avec le siège s'achève aujourd'hui.

Ads by Google

Copyright © 2007 Fraternité Matin. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.