Cameroun: André Mama Fouda - Un polytechnicien à la Santé

Le nouveau ministre de la Santé publique est le major de la première promotion des ingénieurs de génie civil de l'Ecole polytechnique.

Il était difficile de se frayer un chemin pour accéder au domicile du nouveau ministre de la Santé publique au quartier Obobogo. André Mama Fouda, qui, en plus des nombreuses personnalités qui ont fait le déplacement d'hier après la lecture des textes du chef de l'Etat portant réajustement du gouvernement, devait également accueillir les nombreuses populations des quartiers de l'arrondissement de Yaoundé 3 dont il a été le maire au cours des cinq dernières années.

Des fonctions municipales que cet ingénieur des travaux du génie civil, diplômé de la première promotion de l'Ecole nationale supérieure Polytechnique de Yaoundé, n'a pas totalement abandonnées. Réélu conseiller municipal au terme des dernières élections municipales, il a également été désigné au Conseil de la Communauté urbaine de Yaoundé. André Mama Fouda Omgba, âgé aujourd'hui de 57 ans dont 33 ans " passés au service du Cameroun", comme il l'affirme lui-même, a fait l'essentiel de sa carrière dans des entreprises parapubliques oeuvrant dans le domaine de l'habitat. Il aura ainsi passé 17 ans à la Société Immobilière du Cameroun (Sic), soit de 1974 à 1991. Une entreprise qu'il quittera au poste de directeur général par intérim pour prendre la tête de la Mission d'aménagement et d'équipement des terrains urbains et ruraux (Maétur), une entreprise spécialisée dans l'aménagement et la vente des terrains. Une action qui se limite pour l'essentiel en zone urbaine pour le moment.

Sa nomination hier à la tête du très important ministère de la Santé publique apparaît en effet comme l'aboutissement de ce qui apparaissait déjà comme une longue attente. Plusieurs fois annoncé dans des équipes ministérielles, il voit enfin son heure sonner. Ce qui explique que ses premiers mots sont ceux " de gratitude à l'endroit du chef de l'Etat qui a décidé de (lui) confier ce grand ministère ".

Sur les missions qui sont désormais les siennes, il donne rendez-vous après sa prise de fonction. Celui qui avoue n'être pas très à l'aise dans le domaine de la communication arrive à la tête du ministère de la Santé publique précédé de la réputation de gestionnaire rigoureux. Lors de l'installation de son successeur à la tête de la mairie de Yaoundé 3 il y a quelques jours, le préfet du Mfoundi a affirmé qu'il laissait une maison dont la gestion ne souffrait d'aucune controverse. Le contexte n'est peut-être pas le même, mais la précision mérite peut-être sa place.

Militant de longue date du parti au pouvoir, André Mama Fouda est vice-président de la section Rdpc du Mfoundi 3 depuis les dernières opérations de renouvellement des organes de base de cette formation politique. Il est également le président général de l'Association fraternelle pour l'entraide et la solidarité des élites du Mfoundi (Asfesem).

Ads by Google

Copyright © 2007 Le Quotidien Mutations. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.