Cameroon Tribune (Yaoundé)

Cameroun: Gestion des personnels - le Sigipes accuse du retard

Une trentaine de secrétaires généraux se sont réunis jeudi et vendredi derniers à Kribi. L'accélération de cet outil de gestion des personnels de l'Etat en ligne de mire.

«Plus que jamais, nous sommes dos au mur ». L'affirmation de Edouard Oum, le secrétaire permanent à la Réforme administrative au Minfopra (Spra) a de quoi donner des migraines aux ministères qui traînent encore les pieds dans la mise en place du Système informatique de gestion intégrée du personnel de l'Etat et de la solde (Sigipes). Depuis son instauration, il y a sept ans environ, on a l'impression de tourner en rond. Seuls cinq ministères sont arrimés à cette nouvelle donne, qui est en fait l'outil technique de la réforme sur la déconcentration de la gestion des personnels de l'Etat. On tourne en rond, à cause principalement de certaines difficultés. Le secrétaire général du Mincom, Laurent Antoine Medjo Mintom a sa petite idée : « On note encore des retards dans l'acquisition du matériel informatique et dans la formation des personnels devant gérer le Sigipes. Il s'agit principalement de difficultés techniques ».

Cinq ministères, à ce jour, ont bénéficié du déploiement du Sigipes : le Minesec, le Minedub, le Minfi, le Minsanté et le Minfopra. A côté de ces ministères-pilotes, vingt autres à la traîne à ce jour, ont désormais trois mois pour rattraper leur retard. C'est du moins la révélation du séminaire tenu jeudi et vendredi derniers à Kribi, et qui regroupait une trentaine de secrétaires généraux de ministères. «Le séminaire vise à rappeler aux administrations ce qu'elles doivent faire pour leur part : créer le cadre institutionnel, désigner les personnes devant être formées au Sigipes, choisir un local où installer les équipements. La division informatique peut servir de conseil d'ailleurs à ce sujet », indique le Spra. Justement, le matériel. Les responsables du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative révèlent que ce n'est plus un véritable problème, qu'«il arrive dans moins d'un mois. Des dispositions sont prises pour le déploiement du parc informatique et la liaison par fibre optique. Des changements d'option technologique viendront faciliter le processus ».

La balle est maintenant dans le camp des administrations. Entre 80 et 100 millions de Fcfa, selon la taille du ministère vont être nécessaires au déploiement de Sigipes. Les administrations ont donc jusqu'au 31 décembre 2007, selon les exigences des bailleurs de fonds, dont une mission d'évaluation vient de s'achever au Cameroun. « L'enjeu c'est de respecter les engagements pris auprès des institutions de Bretton Woods », ajoute le Spra. En rappel, le Sigipes est l'outil de la déconcentration de la gestion des carrières et de la solde des personnels de l'Etat, en vue de l'assainissement du fichier, et en finir avec des anomalies telles que les doubles matricules ou les salaires indûment perçus au sein de la Fonction publique.

Ads by Google

Copyright © 2007 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.