Fraternité (Cotonou)

3 Octobre 2007

Bénin: Agriculture et développement de l'entrepreneuriat à l'école du centre Songhaï au Bénin

Un séminaire régional sur le thème « Développement de l'entrepreneuriat agricole et la capitalisation des expériences africaines, le cas du centre Songhaï au Bénin », s'est ouvert le jeudi 27 septembre 2007 à Porto-Novo.

C'est le ministre de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche Roger Dovonou qui a procédé à l'ouverture dudit séminaire, en présence de Edith Gasana Représentant-Résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) au Bénin, du médiateur de la présidence, Albert Tévoédjrè et de plusieurs autres responsables du Système des Nations Unies pour Martin Aïhonnou, l'objectif de ce séminaire est d'examiner dans les détails, le projet de document cadre de coopération régionale pour des programmes conjoints en matière de développement ; identifier les domaines de renforcement des capacités et des initiatives nécessitant un appui rapide à court, moyen et long termes ; déterminer et finaliser comment intégrer le cadre de coopération aux activités en cours dans le pays et enfin envisager les opportunités pour promouvoir la formation et les échanges d'expériences inter-régionaux à partir du centre Songhaï avec le leadership des pays participants.

Ledit séminaire est organisé sur requête de plusieurs pays africains, représentés au niveau ministériel, pour la simple raison que depuis sa création en 1985, le Centre Songhaï suscite admiration et attention au niveau régional. « Une envie d'impulser au départ la renaissance de l'Afrique, le Centre Songhaï est devenu une profession de foi de ce que le développement de l'Afrique est possible, à condition que ses fils et ses filles y croient, redoublent de capacité d'innovation et avancent en dépit des contraintes, en dépit des regards combien négatifs sur le continent », révèle le Père Godfroy Nzamujo, le promoteur de ce centre au cours de la cérémonie d'ouverture. Dans sa logique de développement intégré touchant l'industrie et le commerce, sa vision est axée sur la valorisation des ressources disponibles au niveau local. Une vision partagée par plusieurs pays africains présents à ce séminaire.

C'est donc, en appui à ladite vision, que le Pnud, par la voix de son Représentant Edith Gasana, a reconnu la nécessité pour les pays africains de partager et d'échanger sur l'originalité du cas de Songhaï. A l'en croire, la régionalisation des acquis de Songhaï contribuera à résoudre le problème essentiel de la pauvreté par la dynamisation du secteur rural, grâce à la transformation de l'agriculture. C'est dans ce but que le Pnud, par ses institutions, vient en appui au modèle de développement qu'est le centre Songhaï. Le ministre Roger Dovonou, en procédant à l'ouverture des travaux qui ont pris fin le vendredi 28 septembre dernier, a laissé entendre que l'appui du gouvernement pour ce projet, est d'exporter le savoir et le savoir-faire béninois.

Car, ce centre répond à la vision du Bénin émergent qui passe aussi par le développement et le rayonnement des capacités endogènes. Soulignons que ce séminaire a enregistré la participation d'environ soixante dix (70) représentants venus du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, du Gabon, du Ghana, de la Guinée Conakry , du Kenya, du Liberia, de Malawi, de la Sierra Léone, du Togo et du Bénin.

Ads by Google

Copyright © 2007 Fraternité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.