Le Pays (Ouagadougou)

Burkina Faso: Annulation d'un marché de communication-La SN SOSUCO répond aux syndicats

Le Directeur de Complexe de la SN SOSUCO répond, dans l'écrit suivant, à un groupe de syndicats qui s'inquiétaient, dans notre édition du 24 octobre dernier, de la gestion de la société. Ils évoquaient notamment le dossier concernant un marché de communication.

"Monsieur le Directeur général,

Dans une lettre ouverte au Directeur général de la SN SOSUCO parue dans votre édition n° 3981 du mercredi 24 octobre 2007, des responsables syndicaux ont évoqué des problèmes issus d'une gestion opaque de la société.

Sans dénier aux syndicats le droit de regard sur la marche de la société, nous leur rappelons, comme ils l'ont eux-mêmes reconnu, que c'est grâce à l'esprit d'ouverture de notre Directeur général, Monsieur Mamady Sanoh, qu'il usent de ce droit et en abusent même parfois comme c'est le cas de cette lettre.

Nous qui vivons au quotidien les réalités de la SN SOSUCO savons ce que la Direction générale fait pour rendre moins difficile nos conditions de vie et de travail.

Certes, compte tenu du climat général des affaires frappées par la récession économique et les difficultés de la SN SOSUCO qui sont connues, tout est loin d'être parfait. C'est pourquoi, ignorant les desseins qui ont servi à la rédaction de cette lettre ouverte, nous relevons cependant l'amalgame malsain qui y a été fait.

Sur le dernier point qui concerne l'annulation de l'appel d'offres qui semble avoir été la motivation réelle de cette lettre, la décision qui a été prise par les responsables d'annuler cet appel d'offres relatif au contrat de publicité l'a été dans l'intérêt de la SN SOSUCO. Ce n'est pas l'affaire d'un individu, en l'occurrence Monsieur Mamady Sanoh (qui n'a même pas participé au dépouillement), mais celle d'une société privée dont les responsables ont pour souci la gestion d'une entreprise qui fait vivre des milliers de familles à travers le Burkina.

En effet, après le compte rendu, par la direction commerciale, des résultats de l'appel d'offres restreint d'un marché de communication sur le sucre SOSUCO, la Direction générale a annulé ledit appel d'offres, compte tenu du coût de la suite du processus que ne peut supporter raisonnablement la SOSUCO (60 000 000 F CFA), qui plus est porté sur un produit qui est appelé à exister autrement. Tout ceci nécessitera une stratégie commerciale, notamment en matière de communication.

Nous affirmons et informons nos responsables syndicaux que ce marché a été tout simplement annulé. Rappelons que la SN SOSUCO est en pleine convalescence et que 60 000 000 F, c'est beaucoup d'argent en ce moment. De même, la SN SOSUCO est une société privée et le volet commercial ne saurait être pris en otage par certaines personnes qui, curieusement, sont les porte-glaives de certains fournisseurs, notamment dans le cas précis de ce marché.

Nous en profitons pour remercier l'ensemble des travailleurs pour l'effort qui est fait pour redresser cette société. Nous atteignons en effet des performances techniques très appréciables.

Tout en encourageant une fois de plus les syndicats qui oeuvrent sincèrement à la bonne marche de la SN SOSUCO, cet outil de développement de toute notre région, voire du Burkina Faso tout entier, nous réaffirmons notre disponibilité à fournir d'autres informations ultérieurement."

Ads by Google

Copyright © 2007 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.