Nord-Sud (Abidjan)

Cote d'Ivoire: Processus de sortie de crise - Les femmes des partis politiques s'engagent aux côtés de Soro

Le séminaire initié par la primature à l'intention des organisations féminines des forces politiques signataires des accords de paix inter-ivoiriens a pris fin samedi. Les femmes se sont engagées aux côtés du Premier ministre pour mener le combat de la paix.

Ambiance de fête samedi à Grand-Bassam. Durant deux jours, les 15 et 16 février, les femmes des forces politiques ivoiriennes ont réussi à transcender leurs rivalités. Elles ont travaillé ensemble pour la paix dans l'intérêt supérieur de la nation. Selon la directrice de cabinet adjoint du Premier ministre, Mme Flore Kouamé, par ailleurs présidente du comité d'organisation du séminaire de la première capitale, les travaux se sont déroulés dans une atmosphère de convivialité. Cette concorde pouvait se vérifier dans les salles des travaux où l'on entendait des éclats de rire par-ci et des jeux d'alliances interethniques par-là. Le tout enrobé de taquineries souvent à ne point finir.

A la fin des travaux, c'est bras dessus-dessous que les politiciennes quittaient les salles pour aller prendre ensemble les repas et collations. En voyant cette ambiance, on ne peut s'empêcher dire que le Premier ministre a réussi son pari. L'on en veut pour preuve que ces séminaristes avant de prendre congé les unes des autres ont porté sur les fonts baptismaux un Cadre de concertation permanent des femmes (Ccpf). Sa présidence a été confiée à Dao Coulibaly Henriette pour un mandat de deux mois. Notons que la tête de cette nouvelle structure est tournante. Elle est renouvelée à l'occasion des réunions bimestrielles.

Les politiciennes ivoiriennes ont édicté un code de bonne conduite au bas duquel chacune des leaders est passée à tour de rôle pour apposer sa signature.

Dans ce document, elles prennent l'engagement de faire corps avec l'accord politique de Ouagadougou.

L'article 3 de ce code stipule que «les organisations féminines des forces politiques signataires des accords de paix inter-ivoiriens se doivent de contribuer efficacement à la tenue démocratiques et transparentes et respect scrupuleux du verdict des urnes.

L'article 12 mentionne, que les organisations féminines des forces politiques signataires des accords de paix inter-ivoiriens s'engagent à sensibiliser leurs camarades de partis, militants, partisans et sympathisants à s'abstenir et à proscrire tout comportement, tout propos de nature à compromettre la sécurité des autorités, des journalistes et de la société ivoirienne en général.

Et, à l'article 13 de ce code de bonne conduite, ces organisations s'engagent chaque fois que la cohésion sociale se trouverait menacée, à user de leur influence de femmes, pour apaiser, rassurer et restaurer la courtoisie et la confiance. Dans ce contexte, elles, veilleront à interdire, au sein de leurs formations politiques respectives, et partout ailleurs, à faire de la religion, de la race, de l'ethnie ou de la vie privée des acteurs politiques, des thèmes de campagne ou de propagande.

Deux motions de soutien et de remerciement ont été, pour l'occasion, lues pour clôturer le séminaire. Le premier réaffirme le soutien des femmes à l'accord politique de Ouagadougou et le second est adressé au Premier ministre Guillaume Soro.

Ads by Google

Copyright © 2008 Nord-Sud. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.