Le Messager (Douala)

Cameroun: Malheurs et misères de Joe La Conscience

Joe De Vinci Kameni, plus connu sous le nom d'artiste Joe La Conscience, qui occupait les lieux depuis lundi dernier, 25 février, n'est plus devant l'ambassade des Etats-Unis.

Même les débris de carton qui lui servaient de couchette ont été emportés. L'auteur de " L'amerdement constitutionnel " qui y observait une grève de la faim a été interpellé par la gendarmerie et placé en garde-à-vue au secrétariat d'Etat à la Défense (Sed) à Yaoundé depuis vendredi dernier. Depuis le 18 février 2008, cet homme de culture a engagé " la longue marche pour la paix " de Loum au palais de l'Unité à Yaoundé. L'objectif de cette marche est de sensibiliser le peuple camerounais à s'opposer au projet de la modification de la Constitution, notamment son article 6 alinéa 2. Il a, pour la circonstance, rassemblé un millier de signatures des Camerounais favorables à la cause. Au bout de sa marche, il envisageait de remettre à mains propres au président de la République le Mémorandum du peuple camerounais intitulé " 50 bonnes raisons pour ne pas modifier la Constitution du Cameroun ".

Outre les multiples intimidations des autorités administratives et sécuritaires de Loum, Penja, Njombé, Mbanga, " la longue marche pour la paix " a été interrompue par la fermeture de Equinoxe Tv et radio sur décision du ministre de la Communication, Jean-Pierre Biyiti bi Essam. Pour protester contre cette atteinte à la liberté d'expression, Joe La Conscience a observé une " Grève de la faim illimitée jusqu'à la réouverture de ces médias et au renoncement de M. Biya à la candidature en 2011 " .

Le gouvernement cherche des boucs émissaires au soulèvement populaire de grande amplitude au siège des institutions du Cameroun. Dans les rangs du Rdpc et du gouvernement, l'on affirme que les " casseurs " et les " pyromanes " sont venus de Douala. Du coup, la présence de Joe La Conscience à Yaoundé est suspectée. Selon des témoignages concordants, son interpellation et sa garde à vue au Sed obéissent à cette logique.

Il est en " exploitation ", indique-t-on, parce que " sa présence devant les locaux de l'ambassade des Etats-Unis d'Amérique donnait une mauvaise image du pays à l'étranger. " Et pourtant les responsables de l'ambassade des États-Unis n'y trouvaient aucun inconvénient. " Comme sa manifestation est pacifique, ça n'a pas d'interférence sur les activités de l'ambassade. On ne s'oppose pas à sa présence ", a confié le chef de la section sécurité de cette représentation diplomatique. Or pour Joe La Conscience, "les Etats-Unis étant le pays par excellence des libertés, des droits et de la démocratie dans le monde, il n'y avait pas mieux pour venir exprimer mon ras-le-bol ". Bien plus, l'ambassadrice du pays de l'Oncle Sam au Cameroun a publiquement pris position contre la modification de la Constitution.

Ads by Google

Copyright © 2008 Le Messager. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.