L'Express (Port Louis)

Ile Maurice: Jacques Edouard primé par la Masa

Port Louis — Homme affable, Jacques Edouard a plusieurs cordes à son art. Il est journaliste, poète, écrivain et homme de théâtre, entre autres. Il dirige actuellement la MBC de Rodrigues. L'amour de Jacques Edouard pour la littérature remonte à son adolescence, quand il était en Form III. Son enseignant de biologie, Aurèle André, demande aux élèves d'écrire un poème sur la pollution. Et c'est celui de Jacques Edouard qui est primé. «Ce fut le déclic. Surtout quand je pense que c'est dans une classe concernant la biologie que j'ai écrit le poème».

Encouragé par ce succès, il participe à un concours littéraire organisé par la MBC. Et sa nouvelle, intitulée Amoureux de la terre, est primée. Plus tard, il publiera un premier recueil de contes.

Sur les planches

En 1985, il montera une pièce de théâtre. «C'était dans le cadre de la célébration de l'abolition de l'esclavage». Cette pièce a connu tant de succès que le ministère des Arts et de la culture décida de former des Rodriguais dans le domaine du théâtre. Bhismadeo Seebaluck et Raj Bhumma seront sollicités pour assurer la formation des acteurs.

Après ses études secondaires, Jacques Edouard collabore avec l'express et anime la page culturelle dont le responsable est Daniel Koenig.

Etant donné l'intérêt que portent les Rodriguais à la littérature, Jacques Edouard et ses amis créent l'Association Littéraire et Culturelle de Rodrigues, plus connue comme l'ALC. L'objectif de cette association est surtout d'organiser des concours littéraires. Plusieurs artistes ont été primés lors des différents concours. Les plus connus sont Joanna Collet, Noel Allas et Joseph Robertson.

Fonceur comme il est, Jacques Edouard va travailler à la radio. Lors du lancement de la radio dans l'île, il animera deux heures d'émission chaque matin. Jacques Edouard lance aussi un hebdomadaire, Le Rodriguais, qui paraît toujours dans l'île. Il compte prochainement faire publier d'autres recueils de ses écrits.

Il a été encouragé dans ses oeuvres par Chantal Moreau et a eu un bon coup de main d'un ancien conseiller culturel de l'ambassade de France, Jean-Luc Rondreux.Jacques Edouard a eu beaucoup de mérite pour atteindre la consécration. Il se souvient d'avoir eu à marcher au moins cinq kilomètres matin et après-midi pour se rendre au collège et retourner chez lui. Né dans une famille modeste, il a vécu avec sa grand-mère. «Elle m'a beaucoup aidé», dit-il.

Jacques Edouard n'a jamais bénéficié d'un stage ou d'une bourse pour qu'il puisse se perfectionner. Mais cela ne l'a pas empêché de continuer à bouquiner. Car, c'est grâce à la lecture qu'il a réussi une belle carrière littéraire.

Ads by Google

Copyright © 2008 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.