Libération (Casablanca)

30 Mai 2008

Maroc: Festival des cerises à Sefrou

Une gestion aux abonnés absents

La ville de Sefrou s'apprête à célébrer le 88ème anniversaire du Festival des cerises qui aura lieu les 13, 14 et 15 juin.

La création de ce festival qui constitue une composante majeure de l'identité de cette ville, remonte bien à l'époque du protectorat.

Il ne s'agit pas d'un simple moussem dont l'organisation est justifiée surtout par des considérations d'attraction touristique.

La fête des cerises, comme nous les Sefriouis aimons l'appeler, est un véritable moment de rencontres amicale et familiale, une sorte de pèlerinage annuel pour tous les enfants de la ville là où ils se trouvent, au Maroc ou à l'étranger!

Les festivités s'étendant sur trois jours, se déroulent conformément à des traditions qui sont particulièrement propres à la fête des cerises.

Lesquelles veulent qu'une Miss Cerisette ou «La reine des cerises» soit choisie parmi les filles les plus belles de la ville pour présider la cérémonie d'ouverture abritée bien évidemment par l'agréable riyad de la municipalité et où les personnalités de la ville ainsi que les invités de celle-ci sont conviés.

Les deux jours suivant le coup d'envoi sont marqués par le cortège de Miss Cerisette qui fait les boulevards principaux de la ville, mais aussi par les manifestations artistiques et artisanales dont cette dernière devient le théâtre.

Ces dernières années, la fête des cerises n'a eu de cesse de faire l'objet des harcèlements intégristes.

Des conseillers municipaux appartenant au parti islamiste et s'opposant à cet événement, n'ont pas hésité à revendiquer son annulation sous prétexte que le choix d'une reine de cerises est une incitation à la débauche.

D'un autre côté, l'organisation de l'événement manque totalement de professionnalisme, car elle est assurée par des conseillers municipaux et des agents d'autorités locales dépourvus de connaissances rudimentaires en matière de l'événementiel.

Un festival d'un tel prestige et qui fait gagner énormément d'argent à la municipalité, doit être confié, sur la base d'un appel d'offres public, àdes sociétés d'événementiel ayant suffisamment d'expertise dans ce domaine.

Cela ferait gagner plus d'argent à la municipalité car ces sociétés là savent, puisque c'est leur boulot, faire l'optimisation des espaces, des dépenses, des moyens logistiques, etc.

Au problème de la gestion s'ajoute celui de la transparence. Le conseil municipal a procédé à la création d'une association à laquelle a été confiée l'organisation du Festival des cerises.

Et si les conditions de la création ainsi que les modalités de désignation de ses administrateurs font l'objet de réserves des personnalités et ONG locales, la gestion financière se déroule, quant à elle, dans l'obscurité.

Ads by Google

Copyright © 2008 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.