L'Autre Quotidien (Cotonou)

19 Juin 2008

Cote d'Ivoire: Nouvelle manifestation d'ex-rebelles dans leur fief à Bouaké

Plusieurs dizaines de soldats de l'ex-rébellion ivoirienne des Forces Nouvelles (FN) protestaient de nouveau hier à Bouaké contre le retard du versement de leurs «primes de démobilisés», tirant notamment en l'air, a-t-on appris de sources concordantes.

«Les manifestations ont repris à Bouaké (après celles de lundi). Les soldats ont érigé des barricades partout dans la ville et tirent en l'air», a indiqué à l'Afp un officier ayant requis l'anonymat. Selon une habitante de Bouaké (quartier général des Fn), jointe par téléphone depuis Abidjan, les ex-combattants «ont réquisitionné des véhicules à bord desquels ils patrouillent dans la ville, agressant tous ceux qu'ils trouvent sur leur passage». «Ils s'en prennent aux civils», a-t-elle affirmé sous couvert de l'anonymat, précisant que «tous les commerces ont fermé dès les premiers coups de feu». Un scénario identique s'était déroulé lundi dernier quand une centaine d'éléments Fn ont violemment réclamé le paiement de leurs primes de démobilisation, bloquant Bouaké et terrorisant la population. Selon plusieurs journaux, des véhicules avaient été «confisqués» par des ex-combattants, notamment celui d'un sous-préfet.

Les soldats démobilisés doivent percevoir chacun 90.000 F Cfa (137 euros) par mois pendant un trimestre. La première tranche leur avait été versée en mai et la deuxième était prévue pour juin. Fin mai, quelque 2.568 soldats avaient déjà été regroupés dans des camps. Il s'agit de la première étape du processus de désarmement et de réinsertion (Ddr) censé s'achever avant l'élection présidentielle du 30 novembre. Les Fn ont prévu de regrouper en plusieurs vagues les 36.000 éléments qu'elles revendiquent. Environ 10.000 éléments devraient intégrer l'armée nationale et les 26.000 autres être démobilisés via des programmes de réinsertion ou un «service civique national ». Prévu par l'accord de paix de Ouagadougou signé en mars 2007, le processus Ddr a été sans cesse repoussé avant de reprendre timidement le 2 mai. Le gouvernement a déjà dénoncé le manque de moyens pour financer des projets de réinsertion.

Ads by Google

Copyright © 2008 L'Autre Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.