Wal Fadjri (Dakar)

Sénégal: Cheikh Ahmed Tidiane Cissé : De la main de Baye Niass à l'imamat

La famille de Baye, la Fayda, tous les talibés (disciples) ont eu la chair de poule, le vendredi 22 août 2008, en suivant la koutba et la prière dirigées de main de maître par Sergine Cheikh Ahmed Tidiane Aliou Cissé, tellement ils avaient le sentiment de suivre 'Imam', feu Assane Cissé, son aîné et prédécesseur dont il était inséparable.

Les images se sont, très certainement, bousculées dans la tête des habitants de Médina Baye, en particulier ceux d'un certain âge, le vendredi 22 août 2008, à la vue de la foule qui accompagnait Cheikh Ahmed Tidiane Aliou Cissé à la mosquée de la grande cité religieuse de Kaolack. Ils se sont, sans doute, souvenu des vendredis où, Cheikh Al Islam El Hadj Ibrahima Niass dit Baye tenait l'épaule de son petit-fils, pour se rendre à la même mosquée.

L'image tenace du jeune garçon assis sur les marches du minebar (estrade), attendant pour s'installer dans les 'sapés' (rangs) que son grand-père termine son prêche et rejoigne sa place pour diriger la prière du vendredi. Cette main sur son épaule prédestinait-elle 'Cheikh' ou 'Sheihu' (Ndlr : surnoms du nouvel Imam) à l'imamat de la grande cité religieuse de Médina Baye ? Probablement.

Le jeune Cheikh Tidiane a grandi, a mûri. Il porte désormais les habits de ses grand-père, père, oncle et grand frère. Timide, réservé, mais ô combien généreux et intelligent, l'homme qui vivait dans l'ombre de son grand-frère, a passé avec brio le grand oral qu'était sa première prière de vendredi, le 22 août 2008.

La famille de Baye, la Fayda, tous les talibés (disciples) ont eu la chair de poule, en suivant la koutba et la prière dirigées de main de maître par Sergine Cheikh Ahmed Tidiane Aliou Cissé, tellement ils avaient le sentiment de suivre 'Imam', feu Cheikh Assane Cissé, son aîné et prédécesseur.

Si pour le grand public, Cheikh est un inconnu, pour les familiers d'Imam et les talibés de Baye, 'Imam Assane Cissé était Laurel et Cheikh Tidiane était Hardy' . L'on ne voyait jamais l'un sans l'autre, c'était comme disait la pub 'Pas un pas sans Bata'.

Cheikh Tidiane Cissé navigue en terrain connu, car lui et son grand frère étaient en phase dans tout ce qu'initiait l'aîné. De 1981, date de son retour au Sénégal, au 13 août 2008, ils ont été inséparables, au point que c'est lui qui a assisté Imam dans ses derniers moments. C'est aussi à lui, qu'il a donné ses dernières volontés.

L'on se pose la question de savoir si ce cheminement, main dans la main, n'augurait d'une préparation à la relève. Les hommes de Dieu ne font jamais les choses innocemment. Tant Baye qu'Imam ont donné les signes de leur choix, en faveur de Cheikh Cissé.

Certes, cette succession n'était écrite dans aucun testament, mais les fils de Baye, les autorités de Médina Baye ont su décrypter les signaux envoyés par les Saints disparus.

Pour vous faire découvrir l'homme, nous lui avons demandé de s'ouvrir à vous à travers cette interview exclusive.

Ads by Google

Copyright © 2008 Wal Fadjri. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.