Sud Quotidien (Dakar)

20 Octobre 2008

Sénégal: Attijari Bank Senegal-CBAO - Une fusion absorption qui rapporte

Au 30 juin dernier, le groupe « Attijariwafabank » a fait un produit net bancaire de 5,338 milliards de dirhams soit près de 320.280.000.000Fcfa progressant de 24 ,7% par rapport à l'année dernière en renforçant sa stratégie de conquête et de fidélisation de sa clientèle a confié Boubker Jaï, le Directeur général de Attijariwafabank.

Au Sénégal, la finalisation de l'acquisition de la Compagnie bancaire de l'Afrique occidentale (Cbao) et le rapprochement entre Cbao et Attijari bank se poursuit et rapporte déjà, ajoute Abdelkrim Raghni, directeur général Cbao, tandis que le groupe a acquis en juillet dernier, 51% de la Banque internationale du Mali (Bim).

La croissance économique au Maroc était sur une bonne trajectoire l'année dernière, avait estimé le Fonds monétaire international (Fmi) dans son dernier rapport sur le pays en fin 2007.

Une trajectoire qui se situerait, selon les estimations du Fonds, en moyenne autour de 6% par an de 2008 à 2012, soit deux points de plus que les années précédentes et deux fois mieux que dans les années 1990.

Hors agriculture, qui représente 15% du PIB mais dont les résultats dépendent des précipitations, la croissance aurait été plus stable et plus cohérente.

En volume, le PIB est ainsi passé de 37 milliards à 80 milliards de dollars entre 2000 et 2008. Cette croissance, de l'économie marocaine est soutenu par l'essor des exportations (+ 13% par an), l'effort soutenu en matière d'investissements (30% du PIB) et la baisse progressive de l'endettement extérieur (de 36% en 2002 à 20% aujourd'hui), mais également par le dynamise de son secteur bancaire.

Secteur ou le groupe Attijariwafa bank se positionne au premier rang dans tout le Maghreb et occupe la huitième place dans le peloton de tête en Afrique, assurent ses dirigeants.

C'est ainsi qu'au premier semestre 2008, ont confié en choeur le vendredi 18 octobre Boubker Jaï, le Directeur général de Attijariwafabank et Abdelkrim Raghni, directeur général Cbao qui ont bien voulu faire le point à la presse, le groupe a poursuivi ses différents projets de développement, « ce qui s'est traduit par la consolidation de sa position sur le plan national et le renforcement de sa présence au niveau régional... »

Son produit bancaire, poursuivent les deux hauts responsables, a enregistré un accroissement de 24,7% s'établissant à 5, 34 milliards de dirhams.

Selon eux, cette progression tire profit de la bonne performance de la marge d'intérêt de +32,7% et de la marge sur commission de +37,3%.

Le total bilan consolidé s'est élevé à 241,71 milliards de dirhams contre 211,91 milliards de dirhams au 31 décembre 2007, soit une progression de 14,1%. Tandis que les fonds propres consolidés se sont renforcés de 8,9% se fixant à 19,77 milliards de dirhams.

La progression soutenue des indicateurs de l'activité montre qu'au niveau des dépôts une avancée de 19% en valeur relative et de 149 milliards de dirhams octroyant au groupe 27% des parts du marché et la première place dans ce domaine.

Il en est de même au niveau du crédit où l'on note une progression de +36% et 26% des parts du marché ainsi que la première place.

Le groupe a obtenu pour toutes ses performances, indiquent les deux responsables, le prix de la meilleure banque du Maroc par le magazine américain Global finance en 2008 pour la quatrième année consécutive.

RACHAT DE LA CBAO

Une opération qui rapporte 10%

L'opération annoncée en novembre 2007, s'est concrétisée aujourd'hui. L'acquisition par Attijariwafa bank de la majorité des parts dans la Compagnie bancaire de l'Afrique occidentale (CBAO) au Sénégal s'est faite sans anicroche et selon Abdelkrim Raghni, le directeur général Cbao Sénégal, « très prochainement, nous allons finaliser l'opération d'intégration dénommée « Jokko » (se connecter ou s'intégrer dans votre langue).

Et même si l'appellation Cbao va demeurer à cause de son histoire et de son label, le logo Attijariwafabank sera désormais visible dans tous les enseignes de la banque et des agences ».

Deuxième prise de pied, effective, pour Attijariwafa bank au Sénégal, le leader marocain dans les métiers de la banque et finances qui s'est offert ainsi la majorité des parts dans le capital de la banque sénégalaise a ainsi consolidé sa présence au pays de la « Téranga » (hospitalité) où déjà, il joue les premiers rôles même si la Société générale des Banques lui dispute la primatie.

« Nous ne sommes nullement obnubilé par une position de première banque au Sénégal, mais plutôt par celle de la plus utile pour l'économie nationale et pour la bancarisation accentuée du pays.

Nous visons à apporter aux autorités du pays, un soutien actif à la consolidation de l'économie sénégalaise et au renforcement du taux de bancarisation pour une utilisation dopée de l'épargne nationale », souligne-t-il.

Il est vrai qu'avec l'arrivée dans son escarcelle de la Cbao anciennement propriété du groupe agro-industriel sénégalais Mimran, Attijariwafa joue désormais les premiers rôles au Sénégal.

Au 30 juin 2008, le résultat net bancaire de Cbao est de 74,3 milliards de dirhams, tandis que pour Attijari bank Sénégal, les comptes affichent 5 milliards de dirhams

Il faut dire, confient les dirigeants que le programme d'émissions obligataires de 250 milliards de Fcfa lancé par l'Etat du Sénégal a induit une forte tension sur les liquidités et freiné en conséquence l'évolution des dépôts.

Attijari bank Sénégal a participé à hauteur de 8,5 milliards de Fcfa à l'émission obligataire. Récemment confient également les deux dirigeants, la Cbao sollicitée a mis à la disposition de l'Etat du Sénégal un prêt de 20 milliards destiné à la Senelec.

Ads by Google

Copyright © 2008 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.