Sud Quotidien (Dakar)

26 Février 2009

Sénégal: Courses hippiques - La LONASE hypothèque la saison

Le Comité national de gestion des Courses hippiques (Cng/CH) au Sénégal s'était fixé cette saison un défi. Celui de mieux vulgariser la discipline avec l'aide de la presse, de la décentraliser mais aussi de lui permettre de nourrir son homme. Malheureusement, il a été freiné net dans sa mission par la ...LONASE. En conférence de presse hier, mercredi 25 février, au stade Léopold Sédar Senghor, les camardes de Papa Alassane Diop ont lancé un cri de coeur sur les menaces qui pèsent sur la saison 2009 et l'avenir des courses hippiques.

Pourtant, les membres du Cng/CH ne demandent pas plus que de rentrer dans leurs fonds. Une réclamation ayant une base légale car fondée sur les dispositions institutionnelles et réglementaires avec notamment le décret 96-485 du 13 juin 1996 portant réglementation des courses hippiques. Mais aussi l'arrêté n°00410 du 21 janvier 1999 fixant à 1 % le taux de prélèvement sur les recettes brutes du PMU, en faveur des courses hippiques et de l'élevage équin.

Seulement, le DG de la Lonase n'entend point respecter ces dispositions. Baïla Wane a tout bonnement décidé de ne plus effectuer les versements mensuels depuis la fin du mois de juillet renseigne, Me Souleymane Diagne. Le vice-président du Cng/CH chargé des affaires juridiques, éthique et déontologie, qualification et pénalité et porte-parole précise d'ailleurs qu'il ne s'agit pas d'une aumône. Parce qu'argue-t-il, la "paternité du PMU appartient aux Courses hippiques" en rappelant l'historique de son financement.

D'ailleurs, l'avocat confie que tout était rentré dans l'ordre lors que, Hadjibou Soumaré, alors ministre chargé du budget, avait réussi le 25 janvier 2005 à trouver un terrain d'entente entre le DG de la Lonase et les membres du Cng/CH. Ces derniers avaient accepté de renoncer aux arriérés qui se chiffraient à plus de 700 millions F. Cfa. En retour, un protocole d'accord avait été signé, en présence du ministre du Budget devenu actuellement Premier Ministre, par le Président du Cng/CH et le DG de la Lonase. Ce protocole autorisait ce dernier à verser mensuellement 10 millions, en attendant que la situation se régularise définitivement.

Ce que le Cng/CH a accepté même si relève, Madior Fall, S.G, "ce montant ne couvrait que partiellement ses besoins en terme de paiement des prix aux propriétaires des chevaux vainqueurs". Malheureusement la Lonase a, à nouveau, violé ce protocole, en rompant la régularité depuis la fin de juillet 2008, date de la clôture de la saison. Mais si curieusement, elle s'est acquittée du versement du mois d'août. Face à cette nouvelle "angoisse" les responsables du Cnf/Ch sollicite à nouveau une rencontre avec le DG de la Lonase.

Cette fois, Baïla Wane leur fait part du "caractère illégal" des versements qu'il effectue pourtant depuis 2005. Pis, il invite les membres du Cng/CH à se préoccuper de la réactualisation de nouvel arrêté fixant le taux de prélèvement sur les recettes du PMU. Une nouvelle divergence survint sur la qualification des recettes. La Lonase parle de recettes"nettes" ; alors que le Ministère de l'Elevage en phase avec le Cng/CH préfère l'adjectif "brutes".

Puis volte-face ! Le DG consent encore à verser au Cng/CH avant fin janvier 2009, 30 millions en trois tranches. Il adjoint à son consentement une étonnante conditionnalité qui consiste à dire qu' "au-delà de cette échéance, si le nouvel arrêté fixant le taux de prélèvement sur les recettes du PMU n'est pas signé par les Ministres concernés, le Conseil d'administration de la Lonase n'aura plus de fondement légal pour financer les courses hippiques (sic)".

Malheureusement, il ne va pas respecter sa parole. Selon le Cng/CH, la Lonase n'a versé jusqu'à ce jour qu'une seule tranche. Un impair qui risque d'hypothéquer dangereusement la saison 2009. Puisque faute de moyens, les membres du Cng/CH ont décidé de suspendre leurs activités. Une pause qui risque de durer longtemps. A moins que l'Etat joue franc jeu en permettant à son délégataire de pouvoir de rentrer dans ses fonds.

Ads by Google

Copyright © 2009 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.