La Presse (Tunis)

3 Mars 2009

Tunisie: Association tunisienne des retraités - 1er mars : désormais fête des grands-mères

L'attachement que voue la société tunisienne aux relations et à la chaleur familiales se consolide au fil du temps. La fête des mères a toujours été, en effet, une occasion annuelle incontournable pour exprimer les sentiments les meilleurs et les plus sincères à cet être cher.

Puis, il y a quelques années, les pères ont eu également droit à une journée pour célébrer la paternité et reconnaître leurs sacrifices et leur importance dans notre existence. Cette année, une nouvelle célébration voit le jour: la journée nationale des grands-mères vient renforcer la panoplie des fêtes nationales. Il s'agit en effet d'un hommage désormais annuel, célébré chaque 1er mars . Dans sa première édition, la fête des grands-mères a été annoncée par Mme Saloua Terzi Ben Attia, secrétaire d'Etat chargée des personnes âgées auprès du ministère des Affaires de la femme, de la famille, de l'enfance et des personnes âgées, lors d'une manifestation organisée, tout récemment, par le bureau national de l'association tunisienne des retraités. Une manifestation placée sous le signe de la joie et de la bonne humeur mais aussi de la gratitude et de l'émotion partagée.

Il est 16 heures . Une odeur d'encens se dégage du local de l'Association tunisienne des retraités et annonce déjà une ambiance de fête. L'assistance cette fois-ci n'est pas homogène: à côté des personnes âgées, grands-mères soient -ils ou grands-pères, des enfants ont pris place et profitent de la bonne ambiance. Une troupe musicale traditionnelle soulamiya attend le bon moment pour enchanter les personnes présentes par les chants soufis tant prisés par les personnes âgées. Dans l'attente, du thé aux pignons a été servi aux convives.

Parallèlement et dans l'autre pièce, se tient un atelier de travaux artisanaux, animé par quelques femmes âgées, venues de Tebourba. «Nous avons organisé cette rencontre pour annoncer, comme elle se doit, la fête des grands-mères. Ces femmes sont venues accompagnées de leurs petits-enfants qui se chargeront, à la fin de cette rencontre, de leur remettre des cadeaux en guise de leur amour et de leur gratitude. Ces ateliers de travaux traditionnels, notamment le traitement de la laine, la préparation des pâtes traditionnelles ainsi que la broderie traduisent un savoir-faire ancestral que les grands-mères ne sont pas près de négliger», indique le secrétaire général du bureau national de l'association.

«Plus on est vieux plus on a besoin d'affection»

Il faut dire que l'apport des personnes âgées se confirme de jour en jour. Mme Saloua Terzi Ben Attia a indiqué, à cet effet, que le nombre des personnes âgées suit une courbe croissante grâce notamment à l'augmentation de l'espérance de vie, à la disponibilité des structures de soins mais aussi à l'amélioration du niveau de vie. «Nous profitons de l'occasion pour exprimer notre gratitude envers nos grands-parents pour leurs carrières et leurs sacrifices et nous leurs souhaitons une retraite sereine mais dynamique grâce à d'autres formes d'activitésqui conviennent à leurs besoins et à leur aptitude», souligne la secrétaire d'Etat.

Amel Aouina s'est déplacée du Sud pour partager ces moments de convivialité avec les autres adhérents à l'association. Poète, elle a voulu contribuer à cette fête par des vers concoctés à l'occasion et dédiés à la patrie. « Je pense que ce genre de fêtes revêt une importance majeure dans le renforcement des relations familiales. Fêter la grand-mère c'est reconnaître l'importance de sa place dans notre vie. C'est aussi un moyen pertinent pour inculquer aux enfants les valeurs sûres telles que le respect des personnes âgées», souligne-t-elle.

Khadija Ben Ammar est membre de l'association. Bien qu'elle n'ait pas de petits-enfants, elle ne cache pas son émotion pour cette fête. «La multiplication des fêtes nationales, notamment celles à caractère social et familial est une bonne chose. Célébrer l'amour que l'on voue pour les grands-mères, indique-t-elle, c'est répondre positivement à leur besoin d'affection, car plus on est vieux, plus on a besoin d'affection. Plus encore: je pense que la fête des grands-mères représente la fête des générations, car, comme vous voyez, les personnes présentes sont de tout âge».

Les chants soufis, présentés par la troupe traditionnelle ont ainsi appuyé cette ambiance typiquement tunisienne. Des chants qui ont été accompagnés par des youyous poussés de temps à autre par les femmes présentes. A la fin de cette rencontre, les grands-mères ont reçu des cadeaux de la part de leurs petits-enfants. Quant à l'association, elle a distribué aux personnes âgées nécessiteuses des couvertures et des cadres contenant des versets du Coran.

Ads by Google

Copyright © 2009 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.