Le Messager (Douala)

Cameroun: Kodock promet la malédiction aux détracteurs de l'Upc

L'Union des populations du Cameroun a commémoré le 61ème anniversaire de sa création le vendredi 10 avril 2009 à son siège de Yaoundé. Augustin Frédéric Kodock a appelé les militants à l'unité.

" Si un jour nous réussissons à donner au peuple camerounais le minimum, nous aurons accompli notre rêve, celui des pères fondateurs ". Le Secrétaire général de l'Union des populations du Cameroun (Upc) s'est exprimé longuement encore, sur les dissensions qui entravent la bonne marche du parti depuis le rétablissement du multipartisme au Cameroun.

Au cours du point de presse qui a précédé les festivités, Augustin Frédéric Kodock s'est longuement appesanti sur la stabilité de l'Upc et sur son appartenance à tous. " Qu'on ne vienne pas nous dire aujourd'hui que ce parti appartient à telle ou telle autre tribu". C'est une évidence, le parti de Um Nyobe souffre de profondes divisions qui l'affaiblissent. Samuel Mack Kit, Hogbe Nlend , et tous les autres dissidents sont à pied d'oeuvre, pour conserver chacun son pan de l'Upc dont il est indispensable de rappeler les circonstances de la création.

Après l'esclavage qui avait duré cinq siècles, la colonisation fit autant de mal. Le colon va s'installer, et va traiter les Noirs comme de véritables bêtes amis du soleil et de la pluie. C'est pour dire non à cette exploitation sauvage qu'un groupe de jeunes camerounais va réagir. Ils sont tous syndicalistes : Guillaume Bagal, Léopold Moume Etia, Jacques Ngom, Charles Assale, Richard Manga Mado, Théodore Ngosso, Jacques René Biboum, Emmanuel Yap, Georges Yemi, Léonard Bouli, Raphael Koudou et Etienne Libaï.

Les statuts de l'Upc furent adoptés le 10 avril 1948. Un premier bureau fut formé le même jour. Léonard Bouli, commis des services civils et financiers est le Secrétaire général. Le 12 avril 1948 à 10 heures 30mn, Ruben Um Nyobe dépose officiellement le dossier de la reconnaissance administrative de l'Upc à la subdivision d'Akwa à Douala. Le 9 juin 1948, après plusieurs pétitions, le récépissé de dépôt est délivré à Ruben Um Nyobe. Le 13 novembre 1948, Ruben Um Nyobe devient le Secrétaire général de l'Upc. Les précédents ayant montré des signes de défaillance, parce qu'approchés par le colon.

Les leaders de l'Upc mèneront une des toutes premières guerres de libération enregistrées sur le continent. Um Nyobe, Ernest Ouandié, Abel Kingue, Felix Roland Moumié laisseront après eux, une vie consacrée à la cause. Ils seront tous assassinés et traités injustement de maquisards. C'est sous cette pression que le Cameroun accède à l'indépendance le 1er janvier 1960. Les querelles de clochers qui animent le parti des martyrs de l'indépendance ne sont pas la volonté des pères fondateurs.

Augustin Frédéric Kodock a mis en garde ceux qui divisent l'Upc. Car dit-il, c'est l'âme immortelle du peuple camerounais. Celui qui le divise est maudit. C'est après une longue adresse du camarade Secrétaire général que les militants de l'Upc rassemblés à Mimboman ce 10 avril 2009 ont coupé et se sont partagé le traditionnel gâteau d'anniversaire.

Ads by Google

Copyright © 2009 Le Messager. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.