Gabonews (Libreville)

Gabon: L'Ecole Spécialisée pour Sourds-muets du Moyen-Ogooué, une initiative salutaire de Sylvain Rewane

Suite à un constat ne rendant pas fidèlement compte de l'état des lieux en ce qui concerne le recensement des déficients auditifs (Sourds-muets) à Lambaréné, Sylvain Rewane, lui-même, déficient auditif, formé dans des écoles spécialisées à Yaoundé au Cameroun, à Paris en France au Gabon, a mis sur pieds l'Ecole Spécialisée pour Sourds-muets du Moyen-Ogooué (Centre du Gabon) en septembre 2005, ont rapporté les envoyés spéciaux de GABONEWS à Lambaréné.

En effet, cette initiative part d'une étude menée dans la commune de Lambaréné faisant état de 60 adultes et 25 enfants déficients auditifs (Sourds-muets) recensés. Or, selon un document établi par Sylvain Rewane, le Directeur de l'Ecole Spécialisée pour Déficients Auditifs (ESDA) de Lambaréné, ces chiffres ne reflèteraient pas la réalité puisque de nombreuses familles préfèrent dissimuler l'existence de ces personnes.

L'établissement compte près d'une trentaine d'enfants en état de déficience auditive et se donne pour objectifs d'instruire et d'offrir un cadre avec le minimum nécessaire leur permettant de s'assumer et de se prendre en charge au sein de la société. Cependant, l 'ESDA, située en plein centre de Lambaréné (non loin de l'Hôtel de Ville, sur les bords du fleuve Ogooué), présente plus d'insuffisances que d'atouts, du fait de nombreuses difficultés de fonctionnement, manquements qui sont, en grande partie, imputables à la non assistance à la structure de la part des pouvoirs publics, a expliqué, en substance le responsable.

La liste de l'existant est donc courte: une parcelle dotée d'une assez grande bâtisse (gracieusement offerte par une âme charitable, entourée d'une barrière artisanale en bois; le bâtiment abrite l'administration, une salle de cours, une petite terrasse, le Directeur y a aménagé trois chambres, une pour les filles, une pour les garçons et une autre pour lui-même.Les apprenants reçoivent les cours le matin et sont déployés sur le terrain en après-midi: but de la manoeuvre: récolter quelques subsides afin de subvenir à certains besoins de l'ESDA.

Ainsi, les filles offrent leurs services, par exemple dans le marché d'Isaac en couture et coiffure, pédicure et manucure, tandis que les garçons réalisent des ouvrages mis en vente en matière de menuiserie-ébénisterie (l'administration envisage de lancer ultérieurement une petite exploitation maraîchère dans l'enceinte de l'école). Tout ceci ne parvient portant pas à alléger les multiples charges qui pèsent sur l'Ecole Spécialisée pour Sourds-muets de Lambaréné qui n'a pour seul enseignant que son Directeur, Sylvain Rewane, dont les propos sont traduits par un parent d'élève rencontré sur les lieux et qui a requis l'anonymat: « ces enfants arrivent de l'intérieur de la province pour la plupart (ils sont au total près d'une trentaine) et dont les parents résident dans les lacs, à Ndjolé, à Bifoun, sur la route de Fougamou et Mouila ( province voisine de la Ngounié- sud du Gabon ) etc ». « A ce jour, ajoute l'interprète, 8 pensionnaires résident dans l'école, 4 garçons et 4 filles, sous l'encadrement du Directeur, sans aide de l'Etat malgré les sollicitations ».

L'administration fait ressortir un état de besoins exhaustif, parmi lesquels, à court terme le mobilier de classe, mobilier du mini internat, matériels et ustensiles de cuisine; matériel didactique, matériel de formation professionnelle (manucure-pédicure, coiffure, coupe et couture, agriculture, menuiserie- maçonnerie et du mobilier pour la Direction.

« Le souhait des encadreurs est que les autorités du pays accordent leur attention à cette structure; ce sont quand même des Gabonais, il serait bien qu'ils soient pris en charge par les autorités compétentes », plaide le Directeur. Au-delà de ce cri, Sylvain Rewani formule également le voeu, à moyen terme, de voir son école bénéficier de compteur d'électricité et d'adduction d'eau pour rendre agréables les activités de l'établissement, permettre le pavoisement, la peinture des façades et la réfection du bâtiment, tout en n'oubliant pas de mentionner que l'ESDA doit son existence actuelle aux bonnes volontés.

Ads by Google

Copyright © 2009 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.