6 Mai 2009

Cameroun: Matériaux de construction - Spéculation sur le prix des tôles ondulées

Les quincailleries ne respectent pas de la même façon le protocole d'accord qui baisse les coûts. Au regard des prix pratiqués dans les différentes quincailleries de la ville de Douala, la baisse des prix des tôles ondulées induite par un protocole d'accord signé entre le gouvernement camerounais et Alucam, est une réalité.

Depuis près de deux semaines environ, certaines de ces structures de vente des matériaux de construction ont entrepris de baisser les prix des tôles dans leurs magasins "sur toute l'étendue du territoire camerounais à cause de la baisse des prix à Allucam", apprend-on.

Toutefois, ces prix varient d'une quincaillerie à une autre avec une différence pouvant aller jusqu'à 300 Fcfa. Cette baisse concerne les tôles ondulées de 2 mètres et celles de 3 mètres de longueur. "C'est depuis une semaine environ que les prix des tôles ondulées ont été revus à la baisse dans notre magasin. Cela fait suite à la baisse des prix de 11% à Alucam", confie le responsable commercial d'Afrique Construction à Akwa (Douala).

C'est ainsi que les tôles ondulées de 2 mètres autrefois vendues à 3950 Fcfa dans cette société coûtent actuellement 3600 Fcfa soit une réduction de 350 F cfa. Pour sa part, la tôle ondulée de 3 mètres qui a subi une réduction de 550 Fcfa coûte désormais 5400 Fcfa au lieu de 5950Fcfa comme par le passé. Dans un autre magasin d'Afrique Construction par contre, les agents chargés de la vente se plaignent de la pénurie de ce matériel de construction, ce qui a comme conséquence, le maintien du prix pratiqué avant.

"Nous avons actuellement une pénurie des tôles car le stock que nous avions est presque terminé. C'est peut être avec l'arrivée du nouveau stock que les prix seront peut être revus à la baisse", confie un caissier. Idem pour Socsuba, société de vente des matériaux de construction dont le prix de la tôle de 3mètres coûte 5600 Fcfa, soit une baisse de 200 Fcfa.

Dans le magasin Fokou Akwa, les prix sont différents. La tôle de 2 mètres coûte 3690 Fcfa alors que celle de 3 mètres revient 5740 Fcfa, au lieu de respectivement 3900 Fcfa et 5900Fcfa, somme que le client devait débourser il y a quelques mois. Toutefois, les prix ne sont pas en rapport avec la baisse des prix issue de la convention signée entre le ministre du Commerce et la société de fabrication de l'aluminium, Alucam qui devait prendre effet le 1er mai dernier.

"La société Sofamac basée à Yaoundé et qui est chargée de fabriquer nos tôles nous a envoyé une note nous demandant de baisser les prix compte tenu du stock important de tôles que l'on disposait encore. Il était question pour nous de terminer le stock disponible avant l'entrée en vigueur du protocole d'accord qui verra une baisse du prix des tôles", précise le responsable commercial qui dit s'attendre à une nouvelle baisse dans les prochains jours.

Cette baisse des prix n'est toutefois pas observée dans toutes les quincailleries de la ville de Douala. Certains responsables des "petites" quincailleries disent ne pas observer cette baisse des prix à cause de l'existence de l'ancien stock dans leurs magasins. C'est ainsi que ces matériaux de construction coûtent encore 4200 Fcfa et 6200 Fcfa pour les tôles de 2 mètres et 3 mètres respectivement.

Ads by Google

Copyright © 2009 Le Quotidien Mutations. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.