L'Observateur Paalga (Ouagadougou)

Burkina Faso: Commission de l'informatique et des libertés : Renforcer la surveillance sur les autoroutes de l'information

La Commission de l'informatique et des libertés (CIL) a organisé le mardi 19 mai 2009 un atelier sur la protection des données personnelles. Objectif : s'inspirer de l'expérience française pour mieux veiller au respect du bon usage des technologies de l'information et de la communication.

Le Burkina Faso est le premier Etat du continent noir à se doter d'un système de protection des données personnelles en informatique. « Une initiative saluée au plan international et qui est en train d'être suivie par des pays africains ». Compliments de Sophie Nerbonne de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) de France. Pour autant, la Commission de l'informatique et des libertés (CIL), gendarme des autoroutes de l'information dans notre pays, n'entend pas s'arrêter en si bon chemin.

Ambition traduite par l'organisation, au Centre d'enseignement à distance de Ouagadougou (CEDO), de l'atelier de formation sur la biométrie et la protection des données personnelles dans les secteurs spécifiques. Pendant une journée entière, utilisateurs et professionnels des technologies de l'information et de la communication venus des secteurs public et privé ont bénéficié de l'expérience française sur les règles du bon usage du numérique. « ... mais nous sommes aussi nombreux à ressentir biens d'aspects déconcertants de notre époque.

Si les promesses des technologies de l'information et de la communication pour le progrès humain peuvent conduire à l'optimisme, tout n'est pas qu'avantages dans l'ère de l'information. Il est donc nécessaire de s'enquérir des expériences vécues dans d'autres pays », a expliqué, dans son discours d'ouverture, la présidente de la CIL, Alimata Ouattara/Dah.

Au programme de cette session de formation : le cadre juridique de la protection des données personnelles ; la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) de France ; la protection des données dans la banque ; la gestion des ressources humaines, marketing/site web et la protection des données à caractère personnel. Des thèmes présentés par Sophie Nerbonne et Jeanne Bossi, de la CNIL.

La veille, le lundi 18 mai, membres, personnels et cadres de la CIL ont eu une séance de travail avec les deux expertes françaises. Cette session de formation a, quant à elle, porté, entre autres, sur les flux transfrontaliers des données numériques ; le rôle et l'organisation des services administratifs ; l'élaboration des normes simplifiées d'application de la loi et la procédure de gestion du contentieux et les voies de recours.

Ads by Google

Copyright © 2009 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.