Notre Voie (Abidjan)

23 Mai 2009

Cote d'Ivoire: Gustave Djédjé Fagnidi, directeur local de campagne - "Les noms de Bédié et Ouattara sont collés aux crimes politiques et économiques"

M. Gustave Djédjé Fagnidi, directeur local de campagne (DLC) du président Laurent Gbagbo dans le canton Niabré, dans la sous-préfecture de Gagnoa, a appelé, le 09 mai dernier à kakrédou, un village dudit canton, à voter, à la présidentielle à venir, Laurent Gbagbo et non des gens dont les noms riment avec rébellion, surfacturation et détournements de deniers publics. c'était à l'occasion de la fête de la liberté, une fête du souvenir et de commémoration, organisée par le comité de base FPI dudit village.

Le DLC de Laurent Ggagbo par ailleurs président du conseil d'administration (PCA) de la caisse générale de retraite des agents de l'Etat (CGRAE), a aussi demandé aux populations de Gagnoa et singuliérement à celles de kakrédou de garder leur serenité face à l'activisme politique de leur chef du village, M. Alexis Zekré N'guessan.

En effet, le chef du village de Kakrédou, M. Alexis Zekré N'guessan, candidat déclaré a la mairie de Gagnoa, est secrétaire départemental RDR de Gagnoa. Par rapport à sa fonction et ses ambitions politiques, il est constamment sur le terrain, dans l'arène, pour vilipender, au mépris du droit de réserve auquel il est astreint en tant que représentant de l'administration territoriale dans son village, le régime du président Laurent Gbagbo et ses animateurs. Cette situation qui n'a que trop duré commence à agacer les populations. C'est pourquoi, M. Gustave Djédjé Fagnidi a demandé à celles-ci de garder leur calme et leur serenité. Parce qu'il est convaincu que tout les ivoiriens connaissent bien Gbagbo, Bédié et Alassane, les 3 candidats les plus significatifs de la présidentielle à venir "chacun d'eux a dirigé la Côte d'Ivoire", a-t-il commenté car, il est convaincu que les Ivoiriens choisiront desormais leur président non pas par rapport à l'ethnie et à la religion du candidat mais sur la base de son projet de société et de son programme de gouvernement. Or, à l'en croire, Gbagbo dame le pion à ses adversaires sur tous les plans. Pour toucher du doigt la réalité du terrain, il a dit ce que toute la côte d'ivoire retient du passage aux affaires de ses 3 postulans, de leur partie politique et de la bonne gouvernance.

De Konan Bédié et d'Alassane Dramane Ouattara, il a dit que les deux alliés d'aujourd'hui n'ont aucun égard pour la chose publique et la bonne gouvernance. En côte d'ivoire, a-t-il soutenu, le nom de Konan Bédié rime avec surfacturation des complexes sucriers, pluies de milliards qui n'ont arrosé que sa cour, gestion familliale des ressouces de l'Etat, privations des libertés individuelles et collectives bâillonnement de la presse, mauvaise gouvernance, scandales financiers, rébellion et pojet nébuleux de société baptisé "les 12 chantiers de l'éléphant d'Afrique". "J'étais encore au PDCI. J'avoue que quand on m'a présenté les 12 chantiers de l'éléphant d'Afrique, je n'y ai rien compris. Pourtant, je suis un cadre de haut niveau", a-t-il ironisé. Il a affirmé que la dévaluation du F CFA a généré à la côte d'ivoire plus de 6000 milliards de nos Francs. Mais il se demande encore où l'argent est passé.

Quant au nom d'Alassane Dramane Ouattara, leader du RDR, il est un épouvantail. il est, a-t-il dit, collé à l'incivisme, à la rébellion, aux crimes politiques et économiques, à la duplicité, à la vente et au rachat des sociétés d'Etat, aux privations des libertés individuelles et collectives, à la méchanceté, à la malhonnêteté et aux malversations de toutes sortes. Il a acusé Dominique Nouvan, épouse du Premier ministre d'Houphouet-Boigny d'avoir créé l'agence immobilière de Côte d'Ivoire (qui s'est muée en agence internationale de côte d'ivoire) pour aider son époux à brader puis racherter les sociétés d'Etat de côte d'ivoire. Il a affirmé que Dramane Ouattara a pompé les resourses de la côte d'ivoire dans le dernier semestre de l'année 1993 au moment où Houphouet Boigny était dans l'incapacité physique et intelectuelle de diriger. C'est pourquoi, il réclame un audit de la gestion du Premier ministre Alassane Ouattara. Il prie les autorités compétentes à accéder à sa requête en diligentant cet audit qui va, assûrement, étaler la cruauté du leader du rassemblement des républicains. Il ne comprend pas pourquoi des gens qui ont envoyé la guerre en côte d'ivoire intitulent "vivre ensemble" leur projet de société pour narguer les Ivoiriens. "ça n'a aucun sens "s'est-il écrié." "Ne vivions-nous pas déjà ensemble? ou bien c'est pour vivre ensemble avec nous qu'il a mélangé ce pays?", a-t-il interrogé.

Concernant la bonne gouvernance, il a dit que c'est avec le régime de Gbagbo que la fin de l'impunité a pris tout son sens. "sinon, avant, c'est quand tu as volé gros que tu as de la promotion.", a-t-il martelé. Il a cité l'exemple de l'ex-directeur général de Air Afrique, M. Ahoussou Koffi, qui, pour avoir plongé la société dans le chaos, a été bombardé ministre des Transports.

De Gbagbo, il a dit que c'est un homme de combat, de progrès, de partage, de liberté et de démocratie. Il a dit que l'actuel président ivoirien a lutté toute sa vie durant, les mains nues, pour la justice, l'équité et l'égalité. Il a connu la prison et toutes sortes d'humiliation pendant cette lutte. En côte d'ivoire, le vote à 18 ans, le retour au multipartisme, l'urne transparente, le bulletin unique et la liberté de la presse sont le fruit de son combat.

Les points focaux de son projet de société et de son programme de gouvernement sont la désentralisation, l'assurance maladie unverselle, l'école gratuite, l'électrification rurale et le bien-être social. Selon lui, Laurent Gbagbo est un homme de rigueur, de franchise, de justice et de probité. A l'opposé, Bédié et Ouattara sont des hommes de l'obscurité et du passé. Il a donc appelé ses compatriotes à plébisciter Laurent Gbagbo au moment opportun.

MM. Kolbert Guéméné et Benjamin Babli Logou secrétaires généraux respectivement de base de Kakrédou et de section Niabré 2 se sont félicités de cette intervention de M. Gustave Djédjé Fagnidi qui, pour la circonstance, était accompagné de MM. Joachim Bili Gbalou (féderal FPI de Gagnoa) , Barthelemy Orega Youkpo (DLC sous-préfecture de Gagnoa), du prof Antoine N'guessan Depri ( délegué électoral de secteur du canton Zabia ) et de M. Alexis Any N'guessan ( président de la coordination centrale FPI de la sous-préfecture deGagnoa).

Ads by Google

Copyright © 2009 Notre Voie. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.