Cameroon Tribune (Yaoundé)

Cameroun: Alfred Bela Tomo, à propos de l'élevage des escargots - « L'espèce était menacée de disparition»

interview

Alfred Bela Tomo, coordonnateur national du Projet d'appui aux élevages non conventionnels (Papenoc).

Que représente aujourd'hui l'élevage de l'escargot au Cameroun ?

L'héliciculture est en plein essor au Cameroun. Il y a cinq ans, cet élevage n'existait presque pas. L'approvisionnement en escargot se faisait uniquement par le système de ramassage. Maintenant, le gouvernement veut rationaliser la collecte de cette denrée, maîtriser son approvisionnement et sa production. Parce qu'une étude a révélé que la consommation de cette espèce était grandissante. Et que si rien n'était fait, elle était menacée de disparition à cause d'un ramassage incontrôlé et intempestif. Il s'est donc agi de satisfaire la demande en protéines animales par la diversification des sources. Ceci, dans un contexte où les espèces à cycle long comme le boeuf sont en train de montrer leurs limites.

Donc il faut passer aux espèces à cycle court et nous avons ciblé les espèces que nous n'avons pas besoin d'importer. Pour ce faire, le gouvernement a réalisé une étude de faisabilité qui a abouti à la mise en place, par le ministère de l'Elevage, des Pêches et des Industries animales en 2007, du projet d'appui aux élevages non conventionnels. Il promeut l'aulacoculture (hérisson), la caviacluture (Cobaye), la cotorniculture (caille), la trisetomiculture (rat palmiste), la cuniculture (lapins) et l'héliciculture (escargot), qui y occupe une place de choix.

Est-ce un investissement rentable ?

Il est clairement établi qu'avec 500 000 F, on peut déjà amorcer une petite exploitation d'escargot. Et qu'après six mois, on peut récupérer la mise, avec 250 ou 300 000 F de bénéfices en plus.

Quelles sont les particularités de cet élevage ?

C'est le climat, l'alimentation, la végétation. En fait, les escargots sont uniquement élevés dans des endroits humides, lesquels ont un couvert végétal particulier. C'est dans ce couvert végétal que les escargots se développent très facilement. Ce qui veut dire en d'autres termes que quand on pense à son élevage, il faut recréer ce biotope. Les escargotières sont en effet une petite copie du biotope de l'escargot dans la nature. C'est ce qu'on reproduit dans des fosses où il faut maintenir une humidité relative. Parce que si ces conditions changent, les animaux vont mourir.

En quoi consiste le programme Papenoc ?

C'est un programme lancé en 2007 par le Minepia qui permet de promouvoir et d'apporter du soutien aux éleveurs de ces espèces. L'appui du ministère est d'abord technique. Les producteurs sont appuyés à travers la sensibilisation. Nous leur faisons donc savoir que cet élevage est possible, qu'on ne peut pas seulement aller dans la nature prélever. Qu'avec un peu d'efforts, on peut disposer de la denrée de façon pérenne en l'élevant. Que cet élevage ne demande pas de très grands moyens. Il n'est pas encombrant. Donc, nous renforçons les capacités des éleveurs. Nous formons, toujours gratuitement, et accompagnons ceux qui veulent se lancer dans ce domaine. L'an dernier, nous avons formé directement 300 éleveurs, toutes spécialisations confondues dont l'héliciculture.

Ads by Google

Copyright © 2009 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.