5 Juillet 2009

Sénégal: Bakel et Goudiry - Faute de personnel, l'IDEN n'a pu créer assez d'écoles

Tambacounda — L'inspection départementale de l'éducation de Bakel, qui couvre aussi le département de Goudiry, n'a pu créer que 24 écoles durant l'année scolaire, malgré une forte demande, du fait d'un déficit de personnel, a indiqué l'inspecteur Seydou Bâ.

"Vous l'avez constaté, nous n'avons pu créer cette année que 24 écoles simplement malgré l'existence d'une demande très forte", a-t-il indiqué à l'APS. L'inspection de Bakel supervise les deux départements de Bakel et Goudiry qui totalise une superficie de 22.378.000 km2.

De 278 en 2008, les écoles sont passées à 3O2 écoles, dont 14 privées. Les 155 établissements sont dans le département de Goudiry, a souligné samedi l'inspecteur départemental lors de la journée de l'Excellence organisée à Diawara (département de Bakel).

M. Bâ a ajouté qu'il y existe 922 classes, dont 173 sont des classes spéciales (multigrades et double flux). Au niveau des effectifs, "nous avons enregistré 37.782 élèves dont 18.244 filles soit 48,28%, soit un léger mieux par rapport à l'année passée, mais nous n'avons pas encore atteint la parité".

Le taux brut de scolarisation est de 79,24%, soit 79,14% chez les filles et 79,34% chez les garçons. Au niveau du préscolaire, il y a 22 structures dont 15 Cases des tout-petits, 2 écoles maternelles, 3 garderies et 2 classes préscolaires expérimentales.

Malgré tous les efforts fournis, le taux brut de "préscolarisation" reste encore faible car ne dépassant guère 4,2%, a-t-il souligné.

Pour ce qui est de l'environnement scolaire, les abris provisoires sont passés de 176 à 213, dont 114 dans le département de Goudiry. En outre, les écoles dotées de latrines sont passées de 117 à 121.

De 31 écoles avec clôture, l'IDEN en est aujourd'hui à 36. Seules 24 écoles disposent de points d'eau, là où 11 ont accès à l'électricité. Cinq écoles ont le téléphone.

Dans le même registre, le nombre d'écoles avec cantines scolaires a grimpé de 147 à 241. Soit une couverture de 83,68%, a dit M. Bâ qui a salué le fait qu'un effort "important" a été fourni en matière de couverture en cantines.

En ce qui concerne les programmes de construction scolaire, l'IDEN a enregistré une stagnation du programme BCI 2008, qui n'a démarré effectivement que le mois passé, avec 84 classes programmées.

L'inspection attend encore le démarrage du "Fast track" annoncé l'année dernière et qui concernait 182 classes et beaucoup d'autres ouvrages.

M. Bâ a noté, concernant la petite enfance, deux projets de construction de Cases des tout-petits et la réhabilitation d'une école par des partenaires français. "Bien entendu si tous ces programmes sont réalisés, nous ne parlerons plus d'abris provisoires chez nous", a-t-il dit.

Dans l'enseignement moyen, il noté la construction du collège de Goumbayel portant le nombre à 11 dont 5 à Goudiry, la construction du Lycée de Kidira avec l'appui de l'initiative de Co-développement, de l'Association des ressortissants de Kidira en France (ARAKEF) et de l'Association des parents d'élèves (APE).

Seydou Bâ a aussi évoqué la situation jugée "catastrophique" du CEM de Diawara frappé par une implosion de ses effectifs pour seulement 4 salles de classes disponibles.

Quant à l'enseignement technique et professionnel, la situation en matière d'effectifs ne s'est pas améliorée, malgré la diversification des filières et l'affectation d'un personnel qualifié.

Pour ce qui est de la qualité dans le contexte de la Gestion axée sur les résultats (GARE) qui veut que les intrants injectés dans le système éducatif produisent nécessairement des résultats positifs, des performances ont été enregistrées lors des examens et autres concours, sauf au BFEM.

Au CFEE, les résultats sont passés de 78,86% en 2007 à 83% en 2008, permettant à l'IDEN de se "maintenir encore au premier rang depuis 3 ans au niveau national".

La contre-performance notée au BFEM avec 23% contre 46% en 2007 est due à l'instabilité et aux perturbations récurrentes notées dans l'enseignement moyen, a-t-il dit. M. Bâ a déploré le taux d'abandon scolaire qui est de 19%.

Par rapport à l'encadrement et aux examens professionnels des maîtres, quelque 383 bulletins d'encadrement ont été réalisés, dont 285 par le collectif des directeurs d'école et 98 par le corps de contrôle des inspecteurs.

Ads by Google

Copyright © 2009 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.