Le Nouveau Réveil (Abidjan)

Cote d'Ivoire: La première pierre du pont de Jacqueville posée, hier

Dans 24 mois, les populations de la ville de Jacqueville cesseront d'emprunter le bac pour traverser la lagune lorsqu'ils voudront aller hors de leur département. Hier, a eu lieu la pose de la première pierre du pont qui va relier le pays Alladjan, Ahizi et Akoury aux terres continentales. Le chef de l'Etat a personnellement effectué le déplacement pour poser la première pierre de l'édifice à N'djème, le premier village après la lagune.

Plusieurs personnalités ont également effectué le déplacement pour être témoins de l'heureux événement. Entre autres, Yanon Yapo, président de la Cour Constitutionnelle, Laurent Dona Fologo, président du Conseil économique et social, Youssouf Koné, Grand Chancelier, ainsi que plusieurs diplomates et ministres. Avant la cérémonie tant attendue, les populations ont dit toute leur reconnaissance au chef de l'Etat et au gouvernement à travers leurs porte-parole. C'était au cours d'une cérémonie.

Emboîtant le pas au maire de Jacqueville M Adroh Eugène qui a dit le mot de bienvenue, Beugré Népri, président du Conseil général, a rendu un vibrant hommage au chef de l'Etat qui respecte, a-t-il dit, à travers la réalisation du pont, sa promesse faite le 5 Août 2005 alors qu'il recevait les populations de Jacqueville au palais présidentiel et le 17 septembre 2005 à l'occasion de sa visite officielle à Jacqueville. Il a exprimé la joie du peuple des "3 A" de voir ce pont réalisé 59 ans après la séparation du département des terres continentales par les eaux quand l'Etat créait le canal de Vridi.

Le ministre Mel Eg Théodore, député de Jacqueville, à son tour, a salué l'acte du chef de l'Eta et a rassuré le président du soutien des populations pour sa réélection. "Vous avez semé dans la bonne terre. Le fruit sera délicieux et vous serez le premier moissonneur vous reviendrez ici. C'est vous qui reviendrez ici non seulement pour faire l'inauguration du pont mais pour faire du tourisme présidentiel" a-t-il conclu. Le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi, l'homme orchestre du projet, prenant la parole, a rassuré les populations.

" Aujourd'hui, pour Jacqueville, c'est l'aube, un jour nouveau se lève. Au plus tard, le 9 juillet 2011, c'est-à-dire dans 24 mois, à compter de demain (aujourd'hui), démarrage effectif des travaux, le pont de Jacqueville sera prêt. Ce pont en béton précontraint aura 570 mètres de long et 10 mètres de large dont 7,5 mètres de chaussée et deux fois 1,25 mètre de trottoir Sur la plage côté arrivée d'Abidjan, il sera construit une gare à péage moderne avec aménagement d'infrastructures annexes et de jardins. Le péage ne sera pas destiné au remboursement de l'emprunt mais à l'entretien de l'ouvrage car le projet est entièrement financé par l'Etat sur emprunt et sur fonds propres" a déclaré le ministre.

Et d'indiquer que sur les 17 milliards que va nécessiter la réalisation du pont, "33% sont financés par emprunt auprès de la BOAD, 33% auprès de la BADEA, 14% auprès du Fonds de l'Opep et 10% montant hors taxe par l'Etat plus la Tva". Le ministre a ensuite rendu un vibrant hommage à l'entreprise "Arab Contractors" réalisatrice du projet dont le Président directeur général a pris part à la cérémonie. Patrick Achi en a fait autant à l'égard du chef de l'Etat, pour son engagement personnel pour le projet, et du Premier ministre pour son appui dans le traitement des dossiers du projet et sa détermination de le voir aboutir comme un facteur de consolidation des acquis du processus de sortie de crise.

Il n'a pas oublié, ses collègues Charles Diby, ministre de l'Economie et des finances et Bohoun Bouabré, ministre du Plan et du développement, pour leur rôle inestimable dans la mobilisation des fonds. Enfin, le ministre a lancé un appel à l'endroit de "ses parents" de Jacqueville : "L'heure du doute est passé. L'heure du défi commence. Avant même la construction du pont, une course foncière et un développement réel s'amorceront sur Jacqueville, le nouveau continent à conquérir, une nouvelle terre d'espérance. Le temps n'attendra personne au carrefour, ouvrez les yeux car tout ira très vite.

Aux plus entreprenants, les rêves les plus fous sont permis. Car comme le dit Roosvelt, le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leur rêve". Clôturant la série des allocutions, le Président Laurent Gbagbo a estimé que plusieurs autres ponts sont à réaliser. Notamment à Kouibly, à Seydougou, à Eloka. Il s'est félicité de la reprise des contacts avec les bailleurs de fonds et a dit son espoir quant à la reprise des financements de projets en Côte d'Ivoire après le calme qui règne depuis la signature de l'accord de Ouagadougou. "Dès demain matin (ce matin) votre travail va démarrer" a-t-il conclu à la grande joie des populations.

Ads by Google

Copyright © 2009 Le Nouveau Réveil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.