Notre Voie (Abidjan)

Cote d'Ivoire: Limogeage Médard Francis Kacou de la délégation générale du PDCI-France - La JPDCI - France dit "Non" à Bédié

«Après consultation du président de notre grand parti, son Excellence le président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA ; après information portée à la connaissance du secrétaire général du PDCI-RDA, le professeur Djédjé Mady ; après consultation et accord du président national de la JPDCI, M. Kouakou Kouadio Bertin (KKB) ; après concertation du coefficient de décision du bureau exécutif de la délégation, je décide ce qui suit : à compter de ce jour (le 28 juillet 2009), je vous décharge de toutes les fonctions de délégué chargé de l'encadrement des jeunes ( président de JPDCI) du bureau exécutif de la délégation générale du PDCI-RDA». Tels sont les termes du courrier daté du 28 juillet dernier par lequel Mme Howa Léontine, membre du bureau politique de l'ex-parti unique et déléguée générale du PDCI-France, a signifié à Médard Francis Kacou, son limogeage de la tête de la JPDCI-France.

Dans un courrier daté du 10 août 2009 avec ampliations à la direction du PDCI-RDA, aux bureaux nationaux de la JPDCI et de l'UFPDCI ainsi qu'au ministre Amah Téhoua, secrétaire nationale du PDCI-RDA chargée des relations extérieures, la JPDCI-France récuse la décision prise par Mme Howa Léontine avec l'accord d'Henri Konan Bédié, de Djédjé Mady et KKB. Blédou K. Olivier (1er vice-président chargé des affaires extérieures et politiques de la JPDCI-France) et Charlemagne Koffi (Secrétaire général) s'insurgent, dans ce courrier adressé à la déléguée générale du PDCI-France, contre cette décision qui frappe «injustement», disent-ils, leur président, Médard Francis Kacou.

«Sachez madame la déléguée que la JPDCI, organe statutaire, ne saurait être substituée ou dissoute de votre gré mais par le congrès. Votre décision de dissolution de la JPDCI ne relevant pas de votre compétence annule toute décision de votre part et vous recommande à respecter nos statuts et règlement intérieur», ont-ils écrit dans la lettre. Avant de s'étonner qu'Henri Konan Bédié, Alphonse Djédjé Mady et Kouadio Kouamé Bertin aient cautionné une telle décision qui fait d'eux, «les garants de votre violation flagrantes de nos statuts et du règlement intérieur», peste la JPDCI-France.

La jeunesse PDCI de France dit également ne pas comprendre que la déléguée générale, Mme Howa Léontine accuse les responsables de la JPDCI-France de porter atteinte à l'honorabilité du président de l'ex-parti unique. «Au vu du contenu de votre courrier, nous membres de la JPDCI-France, nous nous inquiétons des allusions faites sur l'atteinte à la personne du président Henri Konan Bédié, aussi nous vous demandons de bien vouloir nous produire les éléments corroborant vos écrits, pour que nous puissions statuer au cas échéant, conformément aux articles 122 et 123 du règlement intérieur».

Les responsables de la JPDCI-France qui estiment que la décision de limogeage de leur président est irrecevable ont donc décidé de poursuivre leurs activités politiques jusqu'au prochain congrès du PDCI-RDA. Dans un courrier daté du 28 juillet dernier, avec ampliations à la direction du PDCI, à Henri Konan Bédié (président du parti), aux responsables nationaux de la JPDCI et UFPDCI ainsi qu'à la préfecture de police de Paris, Mme Howa Léontine, membre du bureau politique du PDCI et déléguée générale de l'ex-parti unique en France, a signifié au délégué chargé de l'encadrement des jeunes du bureau exécutif de la délégation générale du PDCI-France, Médard Francis Kacou, son limogeage dudit bureau.

«A compter de ce jour (28 juillet 2009), je vous décharge de toutes vos fonctions de délégué chargé de l'encadrement des jeunes (président de la JPDCI) du bureau exécutif de la délégation générale du PDCI-RDA en France. Aussi, je vous informe que toutes les actions que vous engagerez dorénavant n'engage que vous», écrit la déléguée générale. Avant d'exposer dans ce courrier dont nous avons pu avoir copie, les raisons du limogeage du président de la JPDCI- France : «il apparaît notoirement depuis quelques mois que vous vous êtes engagé résolument, volontairement et sciemment dans l'accomplissement de votre indiscipline en violation flagrante des règles qui régissent le fonctionnement de notre parti : le PDCI-RDA.

Etant donné que votre principale activité a été de vous rependre dans les journaux et média en ramant à contre-courant des objectifs de la délégation générale du PDCI-RDA et en tirant à boulets rouges sur la déléguée générale, en particulier. Etant donné que vos réflexions qui sont de nature à porter atteinte à la personne du Président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA. Etant donné que l'ampliation de la note de la grande partie des membres de l'ex-JPDCI, aujourd'hui réunis dans un collectif de jeunes qui se mettent à notre entière disposition». Mme Howa Léontine poursuit en affirmant que la décision de limogeage de Médard Francis Kacou a été prise avec l'accord d'Henri Konan Bédié. Mais également «après information portée à la connaissance du Secrétaire général du PDCI-RDA, le professeur Alphonse Djédjé Mady. Après consultation et accord du président national de la JPDCI, M. Kouakou Kouadio Bertin (KKB).

Après concertation du coefficient de décision du bureau exécutif de la délégation générale», mentionne-t-elle. En réponse à la déléguée générale, le président de la JPDCI-France, tout en récusant son limogeage dévoile un pan des vraies raisons des agissements de Howa Léontine. Il a fait cette révélation dans un courrier qu'il a adressé, le 9 août dernier, au ministre Amah Téhoua, Secrétaire nationale du PDCI-RDA chargée de l'Extérieur. Et dont nous avons également pu avoir copie. «Ma destitution vient du fait que j'ai demandé la clef du nouveau siège du PDCI-France à Mme la déléguée générale, pour lequel elle est allée vous voir pour prendre de l'argent», soutient Médard Francis Kacou dans son courrier à Amah Téhoua. Le président de la JPDCI-France menace de porter l'affaire devant la Justice française si «l'argent détourné» n'est pas restitué. «Cet argent doit servir pour le siège du parti, si dans une semaine, nous n'avons pas de siège, nous irons devant le tribunal de Grande Instance de Paris pour crime financier», précise-t-il.

Selon des sources crédibles proches du PDCI-RDA, le président de la JPDCI-France, a été limogé pour avoir, non seulement réclamé la restitution des fonds détournés mais également d'avoir critiqué la gestion du PDCI-RDA sous Henri Konan Bédié. «Une gestion faite de laxisme et de culte de la médiocrité», avance l'une des sources. Avant d'ajouter que Mme Howa Léontine, très proche de Bédié, est maintenue à la tête de la délégation PDCI-France, «alors qu'elle ne fait rien sur le terrain». Le président de la JPDCI-France est aussi dans le collimateur des pro-Bédié parce qu'il dénonce souvent haut ce que bon nombre de militants du PDCI pensent bas. A savoir que «Bédié n'est pas le bon cheval pour que le PDCI-RDA reconquiert le pouvoir au terme de l'élection présidentielle du 29 novembre. Il y a aussi que la place n'est pas faite pour la promotion des jeunes au sein du PDCI», conclut la source.

Ads by Google

Copyright © 2009 Notre Voie. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.