8 Octobre 2009

Sénégal: La cécité aggrave la pauvreté, selon un officiel

Dakar — Les répercussions socioéconomiques de la cécité sont "énormes" et contribuent à l'aggravation de la pauvreté qui est déjà "fort préoccupante", a estimé jeudi à Dakar, le docteur Boubacar Dankoko, conseiller technique au ministère de la Santé, de la Prévention et de l'Hygiène publique.

Pour ces raisons, "les enjeux socioéconomiques importants que cache la lutte contre la cécité sont devenues une préoccupation majeure pour les autorités sanitaires du Sénégal", a dit le docteur Dankoko qui présidait la journée mondiale de la vue, ainsi que le lancement du projet de renforcement des acquis de l'initiative santé pour la paix.

Le thème retenu cette année, "Genre et santé oculaire : accès équitable aux soins", vise à assurer le plaidoyer auprès des décideurs, à mobiliser les professionnels de la santé et les partenaires et à sensibiliser les populations sur l'importance de l'égalité de l'accès oculaires pour les hommes et les femmes, a-t-il expliqué.

"Les spécialistes nous apprennent qu'à chaque minute, 3 à 4 personnes perdent la vue dans le monde", a fait savoir Boubacar Dankoko, précisant que ce nombre de personnes aveugles "risque de doubler d'ici 2020 si les tendances persistent".

Il a, a cet effet, indiqué qu'en plus de la perte de la joie de vivre de l'individu, les hypothèses que la cécité fait peser sur le développement national justifient la priorité accordée à la sauvegarde de la vue.

Le docteur Cheikh Ndiaye, expert à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a souligné pour sa part que l'amélioration des services de soins ophtalmologiques passe par l'élaboration et l'intégration d'un plan national complet de prévention de la cécité dans le système de soin de santé

Selon lui, les deux tiers des personnes aveugles dans le monde sont des femmes et des filles. A l'échelle mondiale, a-t-il précisé, les déficiences visuelles sont plus fréquentes chez les hommes et les femmes à partir de 50 ans.

"Pourtant, dans certaines parties du monde, les hommes et les femmes ne bénéficient pas toujours de services d'ophtalmologie sur un pied d'égalité", a ajouté l'expert de l'OMS.

C'est pourquoi il estime qu'il est urgent de réparer cette injustice, d'autant plus que 80 pour cent des cas de cécité sont évitables car facilement traitables".

Ads by Google

Copyright © 2009 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.