Cameroon Tribune (Yaoundé)

19 Octobre 2009

Cameroun: Douala - La couverture sanitaire insuffisante - L'hôpital gynéco-obstétrique va apporter un plus.

La ville de Douala aura bientôt son hôpital gynéco-obstétrique. Une convention vient d'être signée pour la construction de cet hôpital de reférence.

L'hôpital gynéco-obstétrique fera à coup sûr la fierté de la ville. Plus important encore, il pourra aider à décongestionner les autres hôpitaux extrêmement sollicités. Ce qui selon le Dr Noël Essomba, coordonnateur du groupe technique régional de lutte contre le sida pour le Littoral pose souvent un problème de la qualité de prise en charge et d'accueil des malades. « L'hôpital Laquintinie ne possède que 740 lits et l'hôpital général près de 300 », dit-il. A Laquintinie par exemple, le corps médical est toujours débordé. Le personnel médical manque cruellement.

La création de ce nouvel hôpital vient à n'en point douter rehausser et agrandir la carte sanitaire de la ville qui malgré tout est pauvre. Un manque criard d'hôpitaux publics se fait ressentir. Les seuls hôpitaux de référence publics se résument en l'hôpital Laquintinie et à l'hôpital général.

Mais en dehors de ces deux grands centres de santé, il existe selon le Dr Noël Essomba, plus d'une demi-douzaine d'hôpitaux de district dans la ville. Il s'agit de Bonassama, Cité des Palmiers, Manoka, New Bell, Nylon, Deido, Logbaba Bientôt, on procédera même en l'éclatement de deux de ces hôpitaux de district qu'on estime très grands pour augmenter le nombre. En dehors de ceux-ci viennent s'ajouter quelques cliniques, des hôpitaux missionnaires et de nombreux autres centres de santé.

Le Dr Essomba, estime suffisant le plateau technique. Celui-ci s'est beaucoup amélioré, ces derniers temps. En l'occurrence dans les deux hôpitaux de référence que sont Laquintinie et l'hôpital général. Des scanners et autres appareils modernes tels que la mammographie pour le cancer du sein sont venus enrichir ledit plateau. La clinique Bonanjo n'est pas en reste, récemment l'imagerie par résonnance magnétique (IRM) y a été installée. Cet appareil, dernier cri, permet de procéder à des examens plus poussés des patients.

Ads by Google

Copyright © 2009 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.