Cameroon Tribune (Yaoundé)

5 Janvier 2010

Cameroun: Boissons - Les brasseries révisent les prix

Les produits des Brasseries du Cameroun connaissent certaines hausses pour les bières et des baisses pour les boissons gazeuses.

La nouvelle a failli passer inaperçue, en ce début d'année, s'il n'y avait eu ces consommateurs assez vigilants. Cette hausse de 50 Fcfa sur sa bière préférée, Jérémie E, l'a bien remarquée, au moment d'acheter une bière à un ami, le samedi 2 janvier dernier, alors qu'il se remettait encore des réjouissances de la Saint-Sylvestre. Nouvelle confirmée par les Brasseries du Cameroun, qui, grâce à un encartage spécial dans la plupart des quotidiens ont fait part de ces réaménagements intervenus, apprend-on, depuis le 1er janvier 2010.

Pour Guillaume Sarra, le directeur général adjoint commercial de la SABC, c'est vrai qu'il y a hausse, notamment pour certaines bières. Mais, selon lui, les prix baissent aussi, pour les boissons gazeuses. « Tout d'abord, il faut dire qu'il y a certaines hausses de prix, mais il y a aussi des baisses sur certains produits. Le constat de départ c'est que, dans 70% des cas au Cameroun, à Yaoundé et Douala, les prix constatés dans les ventes à emporter étaient déjà les prix auxquels nous communiquons aujourd'hui. La Castel Beer était vendue à 500 Fcfa dans la majorité des débits de boisson sur l'ensemble du territoire. On a retravaillé globalement l'esprit de ce réaménagement tarifaire. Nous avons augmenté les marges des détaillants, afin que ceux-ci respectent les prix que nous conseillons », confie-t-il.

Guillaume Sarra ajoute : « On a consenti une marge au détaillant sur la Castel et la « 33 » de 20%. 10% en marge avant, 10% en marge arrière, avec les ristournes et l'épargne qui est reversée, si les gens sont en règle vis-à-vis du Fisc. Globalement, au niveau des bières, c'est une harmonisation des prix qui est constatée. Ce qui est important de noter c'est que, grâce aux investissements du gouvernement en matière d'infrastructures, la bonne nouvelle c'est pour Bertoua. Pour une fois, les prix baissent dans la région de l'Est. Parce que nos prix logistiques ont baissé de manière sensible sur Bertoua. Ainsi, on le répercute obligatoirement sur le consommateur. Bertoua qui était toujours considéré par rapport au Septentrion au niveau des prix, aujourd'hui, va revenir aux prix Yaoundé. Les prix sont en péréquation. C'est-à-dire que, que vous soyez n'importe où sur le territoire, le prix est identique. La différence se fait sur l'Extrême-Nord, où là, on applique généralement à peu près 10% d'augmentation. La bonne nouvelle, pour l'ensemble du territoire, c'est qu'on a fait la péréquation sur les prix des boissons gazeuses. Elles baissent. »

Du côté des consommateurs, si on reconnaît que la hausse des prix n'est jamais une bonne chose pour un consommateur, surtout en début d'année, on admet que la SABC a pris toutes les dispositions pour que les prix conseillés sur les bières soient respectés. « Les Brasseries ont respecté la procédure de sensibilisation auprès du Mincommerce et des associations de consommateurs. Les arguments qu'ils déploient sont tolérables, admet Delor Magellan Kamseu Kamgaing, président national de la Ligue camerounaise des consommateurs. Nous avons obtenu la promesse que cette hausse soit limitée à certains produits. Qu'il y ait une campagne de sensibilisation pour faire respecter les prix conseillés, par les détaillants ».

Ads by Google

Copyright © 2010 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.