Midi Madagasikara (Antananarivo)

12 Février 2010

Madagascar: Viticulture - Hausse de 70% de la production chez Lazan'i Betsileo

Lazan'i Betsileo, une société dont les actions appartiennent à 100% aux paysans, avait auparavant, traversé de graves difficultés financières. Les actions de redressement avec la nouvelle direction générale, ont débuté en 2007 et commencent à apporter leurs fruits.

Une hausse de production viticole de plus de 70% a été constatée ces trois dernières années. C'est-à-dire de 2007 à 2009. Dans la mesure où la production est passée de 450T à 780T. C'est ce qui est ressorti d'un bilan des activités des trois dernières années du Lazan'i Betsileo. Un bilan présenté par son directeur général Rajomalahy Jean François Régis, lors de la fête de la vendange qui s'est déroulée le 30 janvier dernier dans la commune rurale de Soaindrana-Fianarantsoa.

Ce premier responsable de faire remarquer que ces efforts ont été rendus possibles, grâce à la collaboration des membres du conseil d'administration de cette société, du personnel de la direction générale et des paysans avec l'appui du conseil régional de Bourgogne-France dans le cadre d'un partenariat avec la région Haute Matsiatra pour le développement de la filière viticole. Aussi le directeur général de faire remarquer que des améliorations significatives ont été apportées dans la qualité des vins produits de la diversification des produits. Ce qui a permis de conquérir une bonne part du marché local. Lazan'i Betsileo envisage d'ici peu d'exporter ces produits à l'extérieur, toujours selon Rajomalahy Jean François Régis.

Détracteurs. Lazan'i Betsileo s'est dotée de trois véhicules, deux camions et un car pour le transport du personnel. Face à la crise que traverse le pays, la société Lazan'i Betsileo n'a en aucun cas envisagé de procéder à un chômage technique de ses personnels, renchérit le directeur général. Bien au contraire, les salaires du personnel et l'achat des raisins aux producteurs ont été supportés entièrement par les fonds de l'établissement sans l'apport des institutions bancaires ; Ce qui n'était pas le cas, les années précédentes. Un bilan positif de l'année 2009 qui a servi à la fois de réponse du directeur général à ses détracteurs (voir article ultérieur) et mettre fin aux polémiques stériles. Lazan'i Betsileo, un fleuron de l'industrie betsileo comme l'a qualifié le chef du district de Fianarantsoa II.

2010. Si l'année 2009 a été pour Lazan'i Betsileo, celle des activités et du défi, l'année 2000, elle s'inscrit dans celle de la capitalisation, de l'amélioration et de la pérennisation des acquis pour un développement durable. Des efforts se poursuivront dans la réhabilitation et l'acquisition des matériels. Des améliorations progressives seront au programme pour la filière viticole. Les anciennes plantations seront renouvelées. L'accent sera mis sur le développement des raisins rouges par l'introduction de nouvelles variétés comme sevillard, les variétés 20.000, 18.000, petits bouchers et autres. Des raisins de table sont au stade d'expérimentation pour approvisionner le marché local.

Pour conclure, le directeur général n'a pas caché ses préoccupations quant à ces vins importés d'Afrique du Sud et du Nouveau Monde qui inondent le marché local. L'Etat doit prendre des mesures pour préserver les industries locales qui sont une alternative de lutte contre le chômage et la création de valeurs ajoutées. La fête de la vendange n'est nullement anodine. Car elle permet de mettre en exergue la réputation d'une région, comme la fête de la canne à sucre dans le Menabe. Un pic lancé à l'endroit des détracteurs par le directeur général.

Ads by Google

Copyright © 2010 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.