L'Autre Quotidien (Cotonou)

24 Mars 2010

Afrique: Littérature/Prix ivoire 2010 - Bernard Dadié bientôt célébré dans son pays

L'écrivain ivoirien Bernard Belin Dadié sera bientôt honoré dans son pays à l'occasion de la troisième édition du prix ivoire pour la littérature africaine d'expression francophone. Organisé par l'association Akwaba culture, cette cérémonie d'hommage est prévue pour le 30 octobre prochain.

Grand homme de littérature et de culture en général, pionnier incontesté de tous les genres littéraires en Côte d'Ivoire, pour son immense contribution à la promotion de la littérature dans ce pays, Bernard Belin Dadié est un écrivain et homme politique ivoirien né à Assinie, au sud du pays en 1916. Fils de Gabriel Dadié, compagnon de lutte du premier président ivoirien, Félix Houphouët-Boigny, Bernard Dadié est considéré comme le chef de file des écrivains ivoiriens.

Il est également un passionné de la vie politique en témoigne son militantisme au sein du RDA de Félix Houphouët-Boigny. Incarcéré en 1949, à Grand-Bassam, par l'administration coloniale avec des compagnons de lutte tels que Mathieu Ekra, Jacob Williams, il reste sensible à une thématique centrale : Assurer la libération totale de l'homme noir, par la lutte contre toute forme de colonialisme politique ou économique. Il assure depuis 2004 la Présidence du Congrès national de la résistance pour la démocratie (CNRD), bloc politique proche du président ivoirien Laurent Gbagbo.

Auteur prolifique, Dadié a l'avantage d'avoir livré à la postérité des oeuvres du champ de la nouvelle, du roman, de la poésie, du théâtre et de l'essai. Parallèlement à une production littéraire féconde, il est doublement prix littéraire d'Afrique noir (Patron de New York, 1965 et La ville où nul ne meurt, 1968). Sa poésie, militante, se caractérise par une démarche elliptique et une appropriation décomplexée de son statut d'homme noir.

Auteur des chroniques, Les Villes (1933), Un Nègre à Paris (1959), Patron de New York (1956), La Ville où nul ne meurt (1968), il a aussi écrit des pièces de théâtre telles que, Monsieur Thôgô-Gnini (1970), Mhoi cheul (1979), Béatrice du Congo (1995) et des nouvelles telles que, Légendes africaines (1954), Le Pagne noir (1955), Commandant Taureault et ses nègres (1980) et Les Jambes du fils de Dieu (1980). La poésie fait aussi partie de son répertoire à travers des oeuvres telles que, Afrique debout (1950), La Ronde des jours (1956), Hommes de tous les continents (1967). Bernard Dadié a également écrit des oeuvres autobiographiques, telles que Climbié (1953) et Carnet de prison 1949-1950 (1984).

Le programme de la cérémonie d'hommage à Bernard Dadié prévoit selon les organisateurs du Prix Ivoire, une exposition documentaire sur les oeuvres de l'écrivain. Les responsables de l'Association Akwaba Culture promettent d'étendre cet hommage à d'autres personnages du monde de la culture tout aussi talentueux et bien connus, notamment Charles Nokan, Paul Akizo, Wêrê-Wêrê Liking, etc. Selon la présidente de l'association promotrice du projet Mme Isabelle Kassi Fofana, la 3ème édition du Prix Ivoire pour la littérature africaine d'expression francophone a reçu le soutien de l'Organisation internationale de la francophonie. Pour le déroulement proprement dit du concours, il est ouvert du 3 mars au 15 juillet. Tandis que l'attribution du prix est prévue pour le 30 octobre. Rappelons que les candidats à ce prix sont les écrivains africains et les éditeurs installés sur le continent ou ailleurs et dont les oeuvres traduites ou publiées en français, relèvent de la littérature africaine.

Ads by Google

Copyright © 2010 L'Autre Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.