Le Potentiel (Kinshasa)

23 Avril 2010

Congo-Kinshasa: Publication du rapport mondial de suivi sur l'EPT

Kinshasa — En marge de la semaine mondiale d'action « Education pour Tous », l'Organisation des Nations unies pour l'Education, la Science, et la culture (Unesco) a publié, hier jeudi 22 avril 2010, un rapport mondial de suivi sur l'EPT (Education pour Tous).

L'Unesco vient de rendre public un rapport de suivi sur l'EPT, intitulé : « Atteindre les marginalisés ». C'était au cercle français de Kinshasa en présence de plusieurs personnalités, notamment le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire, Léonard Mashako Mamba, et du représentant de l'Unesco en RDC, Boubacar Diarra.

Ce rapport indique que l'environnement de la réalisation des objectifs de l'éducation s'est fortement détérioré. Le ralentissement économique a des conséquences de grande portée sur le financement de l'éduction dans les pays les plus pauvres. Ces pays ont d'urgence besoin d'un accroissement de l'aide pour compenser les pertes de recettes, soutenir les dépenses sociales et aider au redressement.Sur ce, la réponse internationale à la crise financière n'a jusqu'ici pas permis de répondre aux préoccupations les plus fondamentales du développement humain. Les déficits de financement de l'EPT devraient être comblés dans le cadre d'un plan international coordonné de rétablissement du développement humain.

Il ressort également de ce rapport que l'éducation est en péril suite à l'impact de la crise financière. Trois freins sont au progrès de l'éducation : il s'agit du ralentissement de la croissance économique, la crise des finances publiques et l'aggravation de la pauvreté.

En Afrique subsaharienne, les dépenses d'éducation pourraient diminuer de 4,6 milliards de dollars Us par an en 2009 et 2010, d'où une baisse de 10 % des dépenses par élève du primaire. De ce fait, l'augmentation de l'aide est impérative. Un sommet sur le financement de l'EPT doit être convoqué d'urgence.

ETAT DES LIEUX

Au cours de cette cérémonie, un état de lieux a été fait sur les objectifs fixés du programme d'action Education pour tous. Il en découle que l'objectif de l'enseignement primaire universel ne sera pas atteint d'ici 2015.

Les inégalités d'accès aux soins sont la cause de difficultés d'apprentissage précoce. L'EPPE (éducation et protection de la petite enfance) qui pourrait réduire les inégalités, les renforce souvent. En Egypte, par exemple, les enfants riches ont 25 fois plus de chance que les enfants pauvres de bénéficier d'une éducation pré primaire.

S'agissant de l'alphabétisation, environ 18 millions d'adultes en République Démocratique du Congo sont dépourvus des compétences de base en lecture et en écriture. Le gouvernement congolais néglige l'alphabétisation. D'ici 2015, le taux d'alphabétisation aurait reculé de 31 %, au lieu de l'objectif de 50%.

En ce qui concerne l'égalité des sexes et la qualité de l'éduction, le rapport révèle que les écarts se réduisent mais il y a 39 millions de filles non scolarisées, contre 33 millions de garçons. La RDC est passée de 0,9 en 1999 contre 0,8 en 2007. Par ailleurs, beaucoup d'enfants quittent l'école sans avoir acquis les compétences de base. Les inégalités d'apprentissage sont encore plus marquées que les inégalités de scolarisation. Pour pallier à ce déficit, 1,9 millions d'enseignants supplémentaires devront être recrutés pour atteindre l'EPT en 2015.

Ads by Google

Copyright © 2010 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.