Africa Info (Douala)

21 Mai 2010

Gabon: 124 milliards de FCFA pour les barrages de Fougamou et Mitzic

Ai-Gabon — L'Etat gabonais et la compagnie de développement des énergies renouvelables, viennent de signer une convention de concession de production d'énergie hydroélectrique.

Il s'agit de la construction du barrage de « l'Impératrice » de 42 Mégawatts sur le fleuve Ngounié, près de Fougamou au sud du Gabon, et l'autre de « FE 2 » de 36 Mégawatts sur le Fleuve Okano à Mitzic, au nord du Gabon.

Ces deux projets sont estimés à 124 milliards de francs, soit 70 milliards de francs pour l'impératrice et 54 milliards de francs pour « FE2 », et totalement supportés par l'entreprise CODER. Tout simplement, parce que « la CODER dispose d'une compétence technique établie et reconnue dans le domaine de la réalisation d'ouvrages en matière d'énergie hydroélectriques, ainsi qu'une surface financière suffisante permettant la construction des ouvrages dans les règles de l'art et le maintien en bon état des équipements », a laissé entendre le ministre des Ressources Hydrauliques, Régis Immongault.

Susceptible d'assurer un productible moyen de 302 millions, la puissance installée à la mise en service est de 42 MW. La convention du barrage de « l'impératrice » concerne l'établissement et l'exploitation des ouvrages hydrauliques et de l'usine génératrice d'électricité des chutes du site, pour une production électrique aux acheteurs. Cette puissance sera augmentée en phases successives à 84 Mégawatts (MW) pour un productible de 526 millions de KWH. La durée de la convention est de trente ans. L'ouvrage devra être réalisé au bout de 30 mois.

L'impératrice est destinée à alimenter en énergie propre au pôle (Nobium de Mabounié, Manganèse de Ndjolé) et aux industries de transformation de bois située dans la province du Moyen-Ogooué. Il est aussi appelé à alimenter en électricité les villes de Fougamou, Mouila et Mandji, dans la province de la Ngounié, au sud du Gabon, et à renforcer la zone de Libreville.

Quant au barrage hydroélectrique de « FE 2 », sa construction est une composante du projet de création du réseau interconnecté du Woleu-Ntem, au nord du Gabon. C'est un contrat signé avec ETDE, filiale du groupe français Bouygues pour la première phase de construction de la ligne de transport d'énergie électrique entre Mitzic-Oyem et Oyem-Bitam. La durée de la convention est de trente ans et le délai de réalisation de l'ouvrage est de 30 mois.

Le barrage « FE 2 » créera 30 000 emplois, dont 200 emplois directs et 100 emplois indirects. Quant au barrage de « l'Impératrice », il créera 400 emplois directs prévus dans la phase des travaux et 200 emplois indirects.

Ads by Google

Copyright © 2010 Africa Info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.