Le Messager (Douala)

Cameroun: Communication Médias - Enow Abrams Egbe se jette à l'eau

Le gouverneur de la région de l'Adamaoua est, depuis le 20 mai 2010, directeur de publication d'un magazine dénommé Le Réveil du Château d'Eau. Le suspens n'a que trop duré. Tellement le gouverneur de la région de l'Adamaoua s'était glissé, ces derniers mois, sous la peau d'un véritable homme de médias.

Les réformes opérées dans le secteur de la communication depuis son arrivée à la tête de l'Adamaoua sont là pour le prouver à suffisance : diners de presse, conférences de presse à l'américaine, sans oublier la très sensationnelle communication administrative qui commande aux délégués régionaux et chefs de services de présenter (tour à tour) sur les ondes de la CRTV Adamaoua leurs actions et réalisations... « Nous avons lancé ce plan au cours de la Réunion de coordination administrative (RCA) de la région de l'Adamaoua au titre du deuxième semestre 2009 à Tignère.

Dans le cadre de la décentralisation voulue et impulsée par Son Excellence Paul Biya, président de la République, qui prescrit aux relais du pouvoir central que nous sommes, de faire savoir et de faire connaître, à chaque fois que cela est nécessaire et important, ce que l'administration fait au quotidien pour accomplir ses missions régaliennes d'intérêt général. Nous nous acquittons donc de cet impérieux devoir ! », a justifié Enow Abrams Egbe en guise d'Edito du Magazine sorti des fonts baptismaux.

L'heure du « réveil » a donc sonné pour le tout premier gouverneur de la région « Château d'eau ». Le réveil du Château d'Eau apparaît d'emblée comme un appel. Il n'en fallait pas plus que la célébration couplée des cinquantenaires (indépendance du Cameroun et réunification) et la 38e édition de la fête de l'unité pour le lancer. Et de forte belle manière. Car le Magazine dans son tout premier contenu présente les grandes figures qui ont contribué à écrire l'histoire de l'Adamaoua : Hamadou Malloum (tout premier gouverneur de l'ex-province de l'Adamaoua) ; Jean Ndoumbe Oumar (premier magistrat municipal de Ngaoundéré) ; Sadou Daoudou (fils de l'Adamaoua et ministre d'Etat chargé des forces armés du Cameroun sous l'ère Ahidjo) ;Yaya Garga Mohamandjida (premier préfet camerounais de l'Adamaoua) ; El Hadj Hamoa Hamatoukour (ancien député au Cameroun oriental et ancien maire de la Communauté urbaine de Ngaoundéré) ; El Hadj Mohamadou Abbo (célèbre opérateur économique)...

Tout sur Ngaoundéré

Le réveil du Château d'Eau, c'est 32 pages suffisamment fournies. L'Adamaoua y est décrite comme le creuset de l'intégration nationale voire sous régionale. Un « Cameroun en miniature » où les différents peuples et cultures se donnent la main. Le lecteur y découvre également toutes les destinations touristiques de la région au même titre que les monuments d'antan (Monts Ngaoundéré et Djoumbal, Lac Tison, chutes de Tello, Cathédrale Notre Dame et celle du millénaire, la Grande mosquée et autre lamidat de Ngaoundéré...). Bref, que d'évocations et de souvenirs dont les premières heures de l'indépendance à Ngaoundéré, l'avènement des médias et la gestation des entreprises, des écoles de formations et autres institutions de Ngaoundéré. Un vrai document historique à conserver à tout prix. Ce n'est donc plus une surprise que le magazine d'Enow Abrams Egbe ait rassemblé toutes les grandes plumes de la région : Luc Bienvenu Onana (CRTV), Alain Ebel Olinga (Canal 2 international), Jean Claude Napani (Radio Sawtu Linjiila), Abdoulaye Dahirou (CRTV), Bill Titi et Olivier Lamissa Kaikai (Olk, qui en est le rédacteur-en-chef).

L'oeuvre humaine étant pétrie d'imperfections Le réveil du Château d'Eau nécessite d'être relookée si l'on à cà "ur de respecter les canons journalistiques. C'est le cas du déséquilibre entre les photos et les textes, les multiples tailles de police, les coquilles et la date de publication mentionnée nul par ailleurs...Néanmoins, le bilinguisme du Magazine trimestriel est à saluer !

Ads by Google

Copyright © 2010 Le Messager. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.