Sidwaya (Ouagadougou)

Burkina Faso: 90 maçons formés en construction de foyers améliorés

Samedi 19 juin 2010 a eu lieu à Ouagadougou la cérémonie de remise d'attestations à des maçons formés à la construction de foyers améliorés. C'est une initiative de la coordination des dolotières du Kadiogo en partenariat avec le Conseil régional du centre et la GTZ à travers le projet « Foyers Améliorés du Faso » (FAFASO).

Depuis plusieurs décennies, l'environnement mondial subit les menaces et se dégrade sous les effets de l'activité humaine .Face à ce fléau mondial ,plusieurs initiatives ont été entreprises pour la restauration et la sauvegarde de l'environnement. C'est ainsi que la coordination des dolotières du Kadiogo en partenariat avec le conseil régional du centre et la GTZ ont trouvé des solutions pour la protection de notre environnement et particulièrement nos ressources naturelles.90 maçons ont été formés pour la construction des foyers améliorés.

La coordonnatrice de l'Union des dolotières du Kadiogo a indiqué que cette formation des maçons à la construction des foyers améliorés permet de les rendre disponibles et participer à la réduction de l'utilisation du bois dans la production d'énergie pour la cuisson des aliments et le dolo en particulier. La formation, l'organisation des utilisateurs des bois de chauffe à l'instar des dolotières regroupées au sein de la coordination des dolotières, toutes ces actions conjuguées participent à la lutte contre la désertification par la réduction des besoins en bois de chauffe ; toute chose qui concourt à la lutte contre la pauvreté.

Le président du conseil régional du Centre, Patrice Nikiéma a rappelé que la protection de l'environnement constitue aujourd'hui une préoccupation majeure pour les acteurs de développement. « L'utilisation de ces foyers améliorés permettra de réduire la consommation du bois de chauffe et d'atteindre l'objectif principal du projet GTZ de la République Fédérale d'Allemagne qui est de réduire l'utilisation du bois de chauffe de 30 à 50% tout en garantissant des emplois au profit des maçons formés » a relevé le président du Conseil régional du Centre.

La coordonatrice du projet allemand, la GTZ, Endrea Raikète a indiqué pour sa part que la vulgarisation des foyers « dolo » rentre dans la logique d'activités du projet « Foyers Améliorés du Faso (FAFASO) » qui à "uvre depuis 2006 à la vulgarisation de ce type de moyen de cuisson partout au Burkina faso en se basant sur les atouts de plusieurs projets antécédents du ministère de l'environnement et celui de l'énergie.

Elle a ensuite dit que le projet va accompagner le processus par des activités de sensibilisation ; toutefois, la construction des foyers va devenir une affaire qui se joue désormais entre les dolotières et les maçons. Le représentant des maçons a salué l'initiative de la coordination des dolotières du Kadiogo et tous les partenaires qui ont soutenu la tenue de leur formation.

Le président du Conseil régional du Centre, Patrice Nikiéma, a exhorté les bénéficiaires de la formation et les dolotières à plus d'ardeur et de détermination pour le succès de leurs activités.

Ads by Google

Copyright © 2010 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.