Notre Voie (Abidjan)

Cote d'Ivoire: Ecole des forces armées (EFA) - 130 nouveaux officiers formés

La 40ème promotion de l'Ecole des forces armées (EFA), du nom du chef de l'Etat béninois Yayi Boni, a fait sa sortie, hier, en présence des présidents Laurent Gbagbo et Yayi Boni, à Zambakro, dans la capitale politique à Yamoussoukro. Le chef de l'Etat béninois s'est dit fier et honoré de voir ces jeunes officiers porter son nom. Il les a conseillés de cultiver les valeurs de probité et surtout d'être attachés à «la sous-région», qui se construit progressivement grâce à des hommes comme Laurent Gbagbo.

«Dans les 50 années à venir, il faut faire en sorte que notre continent soit une nation et qu'on parle de nation africaine avec une armée républicaine», dira le président Yayi Boni. Dans cette optique, le numéro un béninois a exhorté les nouveaux officiers à renforcer l'armée dans leurs pays respectifs. «Je profite de cette occasion pour remercier le président Gbagbo. La Côte d'Ivoire est au coeur de la dynamique d'intégration économique et monétaire Cette école est une école d'excellence. Le Bénin se dit disposé pour aider à accroître sa crédibilité», a-t-il ajouté.

Le ministre de la défense, Michel Amani N'Guessan, a abondé dans le même sens que le président béninois en soulignant la vocation régionale de l'Ecole des forces armées. Une vocation, dira-t-il, chère à cette institution qu'elle s'est efforcée de défendre, en dépit de la situation de crise qu'a vécue la Côte d'Ivoire. «A l'EFA, vous êtes à un trait d'union entre les officiers africains», a déclaré le patron de la défense nationale. Le ministre a soutenu que des instruments comme l'EFA sont importants pour la nouvelle Afrique, car «50 ans après leur accession à l'indépendance, les pays africains ne doivent plus se résoudre à confier la défense de leur souveraineté à des puissances étrangères".

Aux jeunes officiers, Amani N'Guessan a dit les défis qui attendent et pour lesquels l'on attend beaucoup de l'armée. «Au début du troisième millénaire, les menaces qui pèsent sur les Etats africains sont nombreuses et multiformes. Chers jeunes officiers, dans la défense de l'intégrité territoriale et la souveraineté de vos pays, vous serez peut-être confrontés aux guerres classiques Vous Serez inéluctablement confrontés à d'autres formes de guerres, plus pernicieuses, donc plus difficiles, car, ici, l'ennemi n'est pas en face», a-t-il avancé, allusion faite, aux rébellions armées qui menacent la paix sur le continent. Et, pour relever le défi, le ministre de la défense a conseillé aux officiers de la promotion Yayi Boni de puiser dans leurs connaissances acquises à l'EFA, ainsi que dans leurs expériences. Il a demandé aux nouveaux officiers de se détourner du gain facile.

Le parrain de la promotion, le directeur général du Port autonome de San Pedro, a dit sa fierté pour les nouveaux officiers.

Pour sa part, le commandant de l'EFA, le colonel-major Touré Sékou, a indiqué que l'école a été inaugurée le 15 janvier 1963 à Bouaké. Elle est chargée de former les officiers. Il a fait savoir qu'au titre de l'année 2009-2010, l'école a formé 421 officiers.

Comme il est de coutume, les officiers sortant de l'EFA ont prêté serment, avant de recevoir leurs grades. La 40ème promotion de l'EFA comprend 125 sous-lieutenants. On dénombre 114 Ivoiriens, 4 Guinéens, 3 Maliens, 2 sénégalais et 2 Béninois. Pour les lieutenants médecins, il s'agit de 4 hommes et une femme. Le major de la promotion est l'élève officier d'active N'Douba N'Guessan Atiminin Gildas. Avant les sortants, les nouveaux arrivés de la première année ont été baptisés. Leur promotion porte le nom d'Amadou Toumani Touré, du nom du président malien, et a pour parrain Feh Kessé Lambert, directeur général des impôts.

De 1963 à 2010, l'EFA a formé 1656 officiers qui proviennent de 11 pays. Yayi Boni est le 7ème chef d'Etat à être honoré par une promotion sortante.

Ads by Google

Copyright © 2010 Notre Voie. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.