Cameroun: Cancer de la peau - La hantise des albinos

Le déficit de mélanine les expose à cette maladie, responsable de 70% des cas de décès parmi eux.

Le cancer de la peau, peur bleue des albinos ! Dès l'âge de 30 ans, 30% d'albinos sont prédisposés à présenter des lésions cancérigènes, explique le Dr Junior Mboua, dermatologue et vénérologue à l'hôpital central de Yaoundé. Cette situation est d'autant plus préoccupante que, d'après les statistiques fournies par l'Association mondiale pour la défense des intérêts et la solidarité des albinos (Asmodisa), le cancer de la peau constitue «70 % des causes de décès» de cette partie de la population. Ce chiffre a été communiqué en marge des travaux de la récente semaine annuelle de mobilisation de Yaoundé, axée autour du thème : «Le soleil, ennemi n°1 de l'albinos».

D'où ce cri d'alarme de la responsable de la direction santé de l'albinos à l'Asmodisa, Véronique Eyock en direction des médecins : «Que faut-il faire ? Comment l'éviter ? Le cancer nous décime. Tous les malades meurent. On n'arrive pas à les soigner faute de moyens.» Pour cet autre membre de l'Asmodisa, «il ne se passe pas trois mois sans que nous ne perdions un membre des suites de cancer».

La réponse à cette hantise est la même : la personne albinos doit se protéger des rayons ultraviolets qu'émet le soleil, soutiennent aussi bien les chirurgiens que les dermatologues. Mais, à en croire le Dr Tchanfong, «il n'y pas de statistiques qui démontrent que les albinos qui se protègent sont moins exposés au cancer de la peau, ou alors peuvent l'éviter». L'unanimité est néanmoins faite autour de ce que la protection du corps retarde l'apparition des lésions cancérigènes. Tout comme il est déconseillé aux albinos d'effectuer des séances de bronzage ou des expositions prolongées aux produits chimiques, tous considérés comme des facteurs à risques.

La personne albinos est en effet plus exposée au cancer de la peau en raison de la formation particulière de sa peau. Du fait de l'albinisme, cette affection héréditaire que l'on retrouve chez tous les humains, l'albinos a une hypo pigmentation ou une déficience de pigmentation. «La mélanine, explique le Dr Junior Mboua, est un pigment qui a pour rôle de donner la couleur à la peau et de la protéger des rayons solaires. Du fait de sa déficience chez l'albinos, celui-ci va être insensible aux rayons solaires. Conséquences: l'exposition aux rayons solaires entraîne la modification des mélanocytes, les cellules qui fabriquent la mélanine.»

Protection

Selon divers témoignages de personnes souffrant d'albinisme et de médecins, le cancer de la peau, chez l'albinos, a ceci de spécifique qu'il débute, en général, par une tache anodine, une plaque rougeâtre ou noirâtre, un relief sur la peau, un ulcère qui ne guérit pas, etc., que les porteurs croient en général bénin, et donc négligent. Ceux-ci apparaissent très souvent au cou et sur le visage, les deux parties du corps les plus exposées. Ces lésions se transforment rapidement en cancer de la peau.

Les albinos sont victimes de trois principaux types de cancer de la peau. Le carcinome baso-cellulaire, qui se forme sur la base de la peau, d'où son nom. D'après le Dr Tchanfong, c'est la forme la plus répandue chez les albinos et qui constitue «90% des causes de cancer». Il évolue très lentement et ne produit pas de métastases. Le carcinome spinocellulaire, plus rare et beaucoup plus agressif que le précédent, se développe sur des lésions dites précancéreuses et a tendance à former des métastases.

Mais on peut les traiter facilement et le patient peut guérir s'il est rapidement pris en charge, ajoute le Dr Tchanfong. Le mélanome, la forme la plus redoutée des cancers de la peau chez les albinos «parce qu'il a tendance à métastaser tôt dans son évolution c'est-à-dire à envoyer des cellules cancéreuses vers d'autres organes (cerveau, rein, os poumon )». Le mélanome est responsable de 75% des cas de décès. Leur traitement peut s'avérer très compliqué.

Malgré le constat alarmant, les médecins se veulent tout de même rassurants sur le fait que le cancer de la peau se guérit : «En matière de cancérologie, tous les cancers sont guérissables à 100%, pourvu qu'ils soient dépistés le plus rapidement possible», déclare le Dr Tchanfong. «Traiter le cancer, c'est le dépister précocement», confirme le Dr Mboua, qui invite les albinos à «consulter au début de la lésion». Les traitements disponibles dans les hôpitaux camerounais consistent donc, d'après les deux spécialistes, à enlever les lésions cutanées via la chirurgie, la radiothérapie (lorsqu'il y a déjà des métastases), la trio thérapie (on racle la lésion jusqu'à la cellule saine), la chimiothérapie, l'immunothérapie (pour augmenter la défense immunitaire) et les médicaments destinés à faire baisser les masses.

Des traitements qui ne sont pas toujours à la portée de la bourse des albinos issus, pour la plupart, de familles démunies, susurre Jean-Jacques Ndoudoumou, le président de l'Asmodisa. D'où le travail de sensibilisation des albinos qu'effectue cette association. «Il faut qu'ils apprennent à se protéger du soleil, conseille Mme Eyock. Avec le réchauffement de la terre, l'albinos est beaucoup plus exposé. Si les personnes de peau noire se plaignent déjà, combien de fois nous?»

Ads by Google

Copyright © 2010 Le Quotidien Mutations. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.